Bilan

Nestlé a vu sa croissance s'accélérer au 1er semestre

Le géant alimentaire Nestlé a vu ses ventes s'étoffer de 3,5% au cours de la première moitié de l'exercice 2019 pour s'établir à 45,5 milliards de francs, essentiellement grâce à la bonne tenue des marchés étasunien et brésilien. Le résultat net en revanche a fortement reculé en raison d'un effet de base.

Au niveau opérationnel, le bénéfice avant intérêts et impôts s'est enrobé de 10,0% à 7,77 milliards de francs

Crédits: AFP

« L'exécution disciplinée de notre stratégie et l'accélération de nos innovations ont contribué à l'amélioration aussi bien de la croissance organique que de la rentabilité », s'est félicité vendredi dans un communiqué Mark Schneider, administrateur délégué du groupe.

La croissance organique des recettes s'élève à 3,6%, avec une croissance interne réelle (RIG) de 2,6% et une composante prix de 1,0%, précise la multinationale veveysanne.

Dans la zone Amériques, la croissance organique s'est inscrite à 3,9%, à la faveur d'une accélération sur les deux moitiés du continent. Les acquisitions nettes ont dopé les ventes de 6,4%, principalement en raison de l'acquisition de la licence Starbucks.


La croissance réelle interne (RIG) a également été au rendez-vous dans la zone Europe, Moyen-Orient et Afrique du Nord (Emena), mais l'évolution négative des prix en Europe de l'Ouest a ramené la croissance organique à 2,4%.

En Asie, Océanie et Afrique subsaharienne (AOA), la croissance organique s'est établie à 3,3%, malgré l'érosion des ventes au Pakistan due aux conditions de marché difficiles. Le marché chinois suscite quelques inquiétudes, en raison du ralentissement observé dans le secteur alimentaire.


Volumes en recul pour Nestlé Waters


La division Nestlé Waters ne doit sa croissance organique qu'au relèvement des prix, celle en volume accusant un recul de 3,3%. Le développement des ventes a été négatif sur le Vieux Continent, en particulier en raison des conditions météorologiques adverses en Europe du Nord au cours du second trimestre, explique Nestlé.


Le bénéfice net a fondu de 14,6% en rythme annuel, pour repasser sous la barre des 5 milliards de francs, le premier semestre 2018 ayant profité de la vente des activités de confiserie aux Etats-Unis. Rapporté par action, le bénéfice a baissé de 12,3% à 1,68 franc, mais sur une base récurrente et à taux de change constants, il a augmenté de 15,7% à 2,13 francs.

La copie rendue par le paquebot du SMI est inférieure aux projections des analystes sondés par AWP pour ce qui est du résultat net. La rentabilité opérationnelle en revanche a dépassé les pronostics les plus optimistes, alors que les ventes se sont inscrites dans le bas de la fourchette des prévisions.

La direction de Nestlé confirme ses ambitions pour l'ensemble de l'exercice, à savoir, une croissance organique des ventes « aux alentours de 3,5% » et une marge opérationnelle courante récurrente annuelle d'au moins 17,5%.

Bilan vous recommande sur le même sujet

Les derniers Articles Entreprises

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."