Bilan

Mitsubishi relance l'aéronautique au Japon

Avec le MRJ, Mitsubishi ramène le Japon dans la construction aéronautique. Ce premier appareil produit au Japon depuis 50 ans s'adresse à des compagnies régional pour des vols court et moyen courrier.
  • Le nouvel appareil a été présenté ce week-end en public par Mitsubishi.

    Crédits: Image: Toshifumi Kitamura/AFP
  • Le chairman de Mitsubishi Heavy Industries, Hideaki Omiya, signe le retour du Japon dans la construction aéronautique.

    Crédits: Image: Toshifumi Kitamura/AFP
  • Les principales caractéristiques du nouvel appareil de Mitsubishi.

    Crédits: Image: DR
  • Le nouvel appareil pourra transporter 70 à 96 passagers selon les versions.

    Crédits: Image: Toshifumi Kitamura/AFP
  • Plus de 220 commandes fixes et 150 options ont été enregistrées pour cet appareil.

    Crédits: Image: Toshifumi Kitamura/AFP

Cela faisait un demi-siècle qu'aucun avion n'avait été produit au Japon. Poussé par la production militaire, le groupe Mitshubishi Heavy Industries et ses usines d'avions, a figuré parmi les plus importants constructeurs aéronautiques mondiaux dans les années 1930 et 1940. Le démantèlement du groupe après la capitulation de 1945 a peu à peu mis fin à ces activités. A ses côtés, Nakajima (devenue Fuji Sangyo après 1945), Kawasaki et Ishikawajima-Harima formaient une branche clef de l'industrie nippone.

Et la construction aéronautique dans l'archipel s'est retrouvée réduite à la production de pièces détachées pour Boeing et Airbus, ou à de petits monomoteurs de tourisme comme le Fuji FA200 Aero Subaru ou le HA-420 de HondaJet (produit aux Etats-Unis). La seule véritable réussite technologique avait été le NAMC YS-11, issu d'un consortium nippon, Nihon Aircraft Manufacturing Corporation: initié à la demande du gouvernement japonais en 1954, la production a accouché de 182 exemplaires entre 1962 et 1974 et reste en service dans certaines compagnies en 2014. Des avions militaires avaient également vu le jour en coopération avec des constructeurs américains.

Un programme lancé en 2003

Il a fallu attendre 2003 pour voir des projets plus ambitieux resurgir. Cette année-là, Mitsubishi dévoile son projet MRJ pour Mitsubishi Regional Jet, qui doit sortir des usines de la filiale Mitsubishi Regional Aircraft, avec deux versions différentes: le MRJ70 avec 70 à 80 places, et le MRJ90 avec 86 à 96 places. Les deux aéronefs étaient originellement programmées pour une mise en service en 2015.

Onze ans après cette annonce, le pari est presque relevé: Mitsubishi vient de présenter ce week-end le premier appareil finalisé dans la gamme MRJ. Propulsé par deux turboréacteurs Pratt & Whitney 1200G Turbofan, il devrait se positionner sur le même segment d'avions régionaux que les modèles sortis des chaînes Embraer (Brésil) avec ses E-Jets, Bombardier (Canada) avec son CRJ700, et COMAC (Chine) avec son ARJ21.

Si ce segment du marché aéronautique attire autant, c'est que la croissance attendue des vols court et moyen courrier est très importante. Les dirigeants de Mitsubishi Aviation tablent sur une demande de 5000 appareils de type jet régional entre 2015 et 2031. Pour le MRJ, 223 commandes fermes et 184 options ont déjà été enregistrées, pour la plupart issues de compagnies nippones (Japan Airlines, All Nippon AIrways), mais aussi birmane (Air Mandalay) et américaines (Trans States Holdings, SkyWest, New Eastern Air Lines).

Mitsubishi vise 50% du marché d'ici 2035

Et Teruaki Kawai, CEO de Mitsubishi Aircraft, ne manque pas d'ambition: il annonce dans une interview au Wall Street Journal ce week-end que sa société ambitionne de conquérir «la moitié du marché mondial sur ce secteur dans les deux décennies à venir».

Avec un rayon d'action allant jusqu'à 3380km et une vitesse de croisière annoncée à 828km/h, le MRJ a vu son calendrier s'allonger légèrement depuis les annonces de 2003: la mise en service commercial pourrait intervenir d'ici 2017. La situation tendue sur l'approvisionnement en pièces moteurs explique ces retards de quelques mois. A 42 millions de dollars l'unité, l'appareil s'inscrit dans une gamme de prix comparables à ses concurrents Embraer et Bombardier, mais avec un confort légèrement supérieur, notamment dû à des dimensions de cabine revues à la hausse.


Présentation du MRJ, premier avion civil... par 6MEDIAS

Matthieu Hoffstetter
Matthieu Hoffstetter

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Titulaire d'une maîtrise en histoire et d'un Master de journalisme, Matthieu Hoffstetter débute sa carrière en 2004 au sein des Dernières Nouvelles d'Alsace. Pendant plus de huit ans, il va ensuite couvrir l'actualité suisse et transfrontalière à Bâle pour le compte de ce quotidien régional français. En 2013, il rejoint Bilan et se spécialise dans les sujets liés à l'innovation, aux startups, et passe avec plaisir du web au print et inversement. Il contribue également aux suppléments, dont Bilan Luxe. Et réalise des sujets vidéo sur des sujets très variés (tourisme, startups, technologie, luxe).

Du même auteur:

Offshore, Consortium, paradis fiscal: des clefs pour comprendre
RUAG vend sa division Mechanical Engineering

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."