Bilan

Mirabaud a retrouvé sa masse sous gestion d'avant-crise

Les avoirs sous gestion de la banque Mirabaud ont dépassé l'an dernier la barre des 25 mrd CHF, soit son niveau d'avant-crise, selon un article publié lundi par "Le Temps".

Concernant le programme de régularisation fiscale avec les Etats-Unis, l'associé Yves Mirabaud a déclaré que "nous n'avons pas constitué de provision, parce que nous n'avons pas de raison de le faire".

Crédits: DR

La banque Mirabaud a vu ses avoirs sous gestion dépasser l'an dernier la barre des 25 mrd CHF, soit son niveau d'avant-crise, selon un article publié lundi par "Le Temps". "Nous avons aujourd'hui la même masse (sous gestion) qu'en 2007", a déclaré Antonio Palma, directeur général et associé de la banque.

"La marche des affaires est actuellement plutôt bonne alors que cela fait six-sept ans que nous vivons une situation complexe", a déclaré Antonio Palma. Selon "Le Temps", la banque visait en 2007 des avoirs sous gestion de 50 mrd CHF d'ici 2015. Mais la crise financière a fait fondre un an plus tard la masse sous gestion à 20 mrd CHF.

Mirabaud avait annoncé en juillet 2013 que le groupe se transformait en société en commandite par actions (SCA). La banque Mirabaud&Cie est depuis janvier 2014 une société anonyme (SA).

Cette nouvelle organisation permet une expansion facilitée du groupe à l'international, mais la banque se défend d'avoir suivi des raisons fiscales. "Les discussions avec l'Administration fédérale des contributions (AFC) sont toujours en cours, mais il n'y aura pas de bénéfice au niveau fiscal pour les associés", a indiqué Antonio Palma. "Si nous l'avions fait pour un motif fiscal, nous aurions attendu la fin des échanges avec l'AFC avant de prendre notre décision", a-t-il ajouté.

Concernant le programme de régularisation fiscale avec les Etats-Unis, l'associé Yves Mirabaud a déclaré que "nous n'avons pas constitué de provision, parce que nous n'avons pas de raison de le faire. A ce stade, nous étudions l'éventualité de participer au programme américain en catégorie 3", celle des banques estimant n'avoir pas violé le droit américain.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."