Bilan

Meyer Burger réduit sa perte nette à 25,6 milions de francs

L'Asie a clairement renforcé son statut de débouché incontournable pour l'équipementier de l'industrie solaire Meyer Burger, représentant à elle seule 70% des ventes.

Les entrées de commandes ont progressé de 20% à 267,8 millions de francs, ce qui confirme la forte demande dont bénéficient les fabricants de cellules solaires et hydroélectriques, affirme Meyer Burger.

Crédits: Keystone

L'équipementier de l'industrie solaire Meyer Burger a ramené sa perte nette semestrielle à 25,6 mio CHF, contre 93 mio CHF lors des six premiers mois de 2016. Le résultat brut d'exploitation (Ebitda) est revenu en territoire positif, grâce à l'amélioration des ventes et une base de coûts optimisée, indique le groupe bernois mercredi. Ce dernier estime être en mesure d'atteindre ses objectifs cette année.

L'Ebitda s'est fixé à 6,2 mio CHF, contre -32,7 mio une année auparavant. L'excédent d'exploitation (Ebit) est resté dans le rouge avec un léger mieux. Cet indicateur est remonté à -20,8 mio CHF de -68,5 mio CHF. Il a été plombé par des dépréciations sur des bâtiments et de l'équipement ainsi que des amortissements liés principalement aux activités de fusions-acquisitions avant 2011.

Les entrées de commandes ont progressé de 20% à 267,8 mio CHF, ce qui confirme la forte demande dont bénéficient les fabricants de cellules solaires et hydroélectriques, affirme Meyer Burger. Les petites et moyennes commandes ont crû de 23% pour se fixer à 29 mio CHF.

Des contrats plus importants, à hauteur de 93 mio CHF, ont été signés dans le domaine photovoltaïque. Le carnet de commandes global affiche un volume de 307,4 mio, contre 257,5 mio CHF à fin décembre.

Domination asiatique

Les ventes ont effectué un bond de 75% à 217,8 mio CHF, pour une croissance organique de 84%. L'Asie a clairement renforcé son statut de débouché incontournable pour le groupe thounois, représentant à elle seule 70% des ventes. Au premier semestre 2015, cette région pesait pour près de la moitié du chiffre d'affaires. L'Europe a légèrement perdu du terrain (23% contre 27% auparavant), mais pas autant que l'Amérique (7% contre 24%).

Meyer Burger avait publié en juillet des résultats provisoires, en ligne avec les chiffres publiés aujourd'hui.

Selon la société, les mesures de réduction des coûts ont démontré leur efficacité lors des six premiers mois de l'année. Les charges de personnel ont décru de 7% à 74,9 mio CHF. A fin juin, l'effectif s'élevait à 1547 équivalents plein temps, contre 1645 il y a un an.

Le flux de liquidités destiné à l'opérationnel a gonflé à 15,4 mio CHF, contre -28,0 mio il y a un an.

Le projet de refinancement par un crédit cadre avec échéance à 2017 est en bonne voie, souligne la société dans son communiqué. L'entreprise travaille sur différentes alternatives et entretient des discussions "intensives" avec les différents acteurs.

Grâce à son carnet de commande bien fourni, Meyer Burger s'attend pour 2016 à atteindre ses objectifs annuels en termes de ventes. L'Ebitda devrait être équilibré à la fin de l'exercice.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."