Bilan

Meyer Burger supprimera moins d'emplois que prévu

L'entreprise bernoise Meyer Burger supprimera moins d'emplois que prévu initialement et maintiendra 14 postes supplémentaires à son siège de Thoune. La restructuration prévoyait la suppression ou la relocalisation d'un maximum de 90 emplois.

Sur les 90 emplois concernés par la réorganisation, la moitié disparaîtra définitivement, la part restante consistant en des relocalisation en Asie et en Europe

Crédits: keystone

Meyer Burger supprimera moins d'emplois que prévu initialement. Au terme de la procédure de consultation, le fabricant de machines et installations pour la production de panneaux solaires maintiendra 14 postes supplémentaires à son siège de Thoune, alors que la restructuration prévoyait la suppression ou la relocalisation d'un maximum de 90 emplois. 

Dans un communiqué diffusé mardi, Employés Suisse estime avoir obtenu un succès partiel dans les discussions menées entre les représentants du personnel et la direction de Meyer Burger, dans le cadre de la procédure de consultation. Un porte-parole du groupe a confirmé à AWP l'accord. La firme renonce à transférer en Allemagne ses activités de recherche et développement pour les scies à diamant hors secteur photovoltaïque et les conserve sur son site historique de l'Oberland bernois.

Sévère restructuration 

Le groupe, qui a entamé il y a plusieurs mois une sévère restructuration de ses activités, a par ailleurs prolongé jusqu'au 31 décembre 2020 le plan social existant, lequel a aussi été amélioré en certains points. La direction de Meyer Burger étudiera également les propositions des représentants du personnel en matière de modèles de travail flexibles.


L'entreprise bernoise avait annoncé mi-octobre la suppression d'environ 90 emplois sur les quelque 1000 postes que compte le site de Thoune. La restructuration se soldera par le transfert en Chine des activités de vente et services pour le secteur photovoltaïque, suite logique à la relocalisation en cours de la production dans ce domaine dans l'Empire du milieu.

Production en Allemagne et en Chine


Sur les 90 emplois concernés par la réorganisation, la moitié disparaîtra définitivement, la part restante consistant en des relocalisation en Asie et en Europe. L'entreprise évalue par ailleurs de nouvelles externalisations et collaborations pour ses produits photovoltaïques, expliquant vouloir réduire la distance avec ses clients.

Les usines de Hohenstein-Ernstthal en Allemagne et de Wuxi-Shanghai en Chine constitueront les principaux sites de production de Meyer Burger, l'entreprise ayant décidé en fin d'année dernière de déménager la production de Thoune vers la Chine, biffant dans la foulée 160 emplois. La cité bernoise devait alors conserver les activités de ventes au niveau international, de promotion, de services, ainsi que de recherche et développement.

L'entreprise avait auparavant mis à l'arrêt le site de sa filiale américaine Diamond Materials Tech (DMT) à Colorado Springs au printemps 2017, avant de trouver un repreneur pour cette unité en novembre de la même année. La division Energy Systems, rebaptisée pour l'occasion 3S Solar Plus, a été cédée en mai dernier à Patrick Hofer-Noser, fondateur de 3S Industries, qui avait été intégré en 2010 à Meyer Burger.

Alors que Meyer Burger évolue dans un environnement des plus concurrentiels, les vagues de restructurations s'enchaînent depuis des années déjà. Fin 2012, l'entreprise employait encore plus de 2200 collaborateurs au niveau mondial.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."