Bilan

McDonald's en dessous des attentes à cause d'une charge

Le géant du fast-food McDonald's a été plombé au second semestre par une charge de restructuration de 230 millions de dollars.

La charge est liée à des dépréciations d'actifs portant sur sa décision de franchiser au moins 4.000 restaurants d'ici 2018 afin d'économiser 500 millions de dollars.

Crédits: AFP

Le géant du fast-food McDonald's a annoncé mardi un plongeon plus fort que prévu de son bénéfice net au deuxième trimestre, plombé par une charge de restructuration de 230 millions de dollars.

Entre avril et juin, le résultat net a diminué de 9,1% sur un an à 1,09 milliard de dollars, ce qui se traduit par un bénéfice par action ajusté, référence en Amérique du nord, de 1,25 dollar contre 1,38 dollar escompté en moyenne par les analystes.

Le chiffre d'affaires de 6,26 milliards de dollars (-3,58% sur un an) est également inférieur aux 6,27 milliards anticipés.

La déception des investisseurs était palpable à Wall Street, où le titre décrochait de 3,23% à 123,60 dollars vers 12H15 GMT dans les échanges électroniques de pré-séance.

Les ventes mondiales en magasins comparables, qui comptabilisent la performance des restaurants ouverts sans discontinuer lors des 13 derniers mois, ont progressé de 3,1% sur les trois derniers mois.

Si c'est leur quatrième trimestre de hausse consécutif, c'est néanmoins mois que l'augmentation de 3,6% espérée par les marchés.

Ces chiffres donnent une idée de la santé de l'activité du numéro un mondial du fast-food, un des symboles du "soft power" américain (puissance douce) avec Coca-Cola et Hollywood.

"Nous continuons à faire des progrès réguliers pour transformer notre activité et satisfaire les besoins de nos clients à travers le monde, en dépit d'un environnement difficile dans plusieurs marchés clés", a tenté de rassurer le patron Steve Easterbrook.

Le fabricant du "Big Mac" explique qu'il aurait enregistré une performance solide s'il n'avait pas eu à inscrire dans ses comptes trimestriels une charge de 230 millions de dollars. Celle-ci est liée à des dépréciations d'actifs portant sur sa décision annoncée en novembre de franchiser au moins 4.000 restaurants d'ici 2018 afin d'économiser 500 millions de dollars.

Mais des analystes étaient beaucoup plus sceptiques, expliquant que c'est la fréquentation des restaurants qui restait fragile alors que les consommateurs sont beaucoup plus prudents sur leurs dépenses face aux incertitudes géopolitiques et aux craintes sur la croissance mondiale.

De récentes initiatives pour relancer le groupe telle des "hamburgers" préparés avec de la viande de boeuf fraîche ont également rencontré la résistance chez les franchisés.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."