Bilan

Marks and Spencer économise pour amortir le choc de la pandémie

L'enseigne britannique Marks and Spencer a annoncé mercredi un vaste plan d'économies, qui pourrait comprendre des suppressions d'emplois, face à la chute de ses ventes dans l'alimentaire et l'habillement en raison de la pandémie.

Dans l'alimentaire, où elle est pénalisée par l'absence d'offre de vente en ligne, le chiffre d'affaires devrait plonger de 20%.

Crédits: AFP

La chaîne de magasins a dressé un tableau particulièrement sombre de son activité qui devrait souffrir pendant de longs mois, selon un communiqué.

Elle s'attend à un effondrement de 70% des ventes dans l'habillement - déjà son talon d'Achille avant la pandémie - et les produits pour la maison lors des quatre mois entre avril et juillet. Le retour à la normale n'est pas attendu avant février 2021.


Au total, l'impact sur ses ventes annuelles pour 2020-2021 s'élèvera à 2,1 milliards de livres (2,4 milliards de francs). Son chiffre dDans l'alimentaire, où elle est pénalisée par l'absence d'offre de vente en ligne, le chiffre d'affaires devrait plonger de 20%.'affaires a atteint un peu plus de 10 milliards pour l'exercice achevé.

Le groupe explique que le nouveau coronavirus a eu un impact dès début mars avant que la situation ne s'aggrave considérablement à partir du début du confinement au Royaume-Uni le 23 mars.

Sur l'ensemble de l'exercice annuel, clos le 28 mars, le bénéfice net a fondu quasiment de moitié à 23,7 millions de livres, en grande partie en raison du Covid-19, les clients désertant les magasins avant même l'instauration du confinement par le gouvernement, qui avait déjà recommandé des mesures de distanciation physique.

Pour faire face à cette tempête et préserver ses finances, Marks and Spencer met en place un plan d'économies de 1 milliard de livres.

Ce programme passera par la réduction de toutes les dépenses non essentielles, le gel des salaires et du recrutement, la baisse des charges immobilières, la réduction des dépenses d'investissement et l'abandon du dividende.

Marks and Spencer pourra en outre avoir droit à un prêt des pouvoirs publics à hauteur de 300 millions de livres dans le cadre du plan d'aide du gouvernement.

"Si certaines habitudes de consommation vont revenir comme avant, d'autres ont changé pour toujours" et "la tendance vers le numérique s'accélère", souligne Steve Rowe, directeur général de Marks and Spencer.

Pour s'adapter à cet environnement à plus long terme, le groupe lance un nouveau plan stratégique avec pour objectifs notamment de réduire son offre de vêtements tout en vendant désormais d'autres marques que la sienne, rendre son personnel polyvalent dans les magasins et de renforcer son offre numérique.

Surtout, il explique que les effectifs seront examinés à tous les niveaux, suggérant que de possibles suppressions d'emplois interviendront.

Le groupe avait par ailleurs avant la pandémie décidé de lancer une offre de vente alimentaire en ligne, domaine dans lequel il était en retard par rapport à ses concurrents.

Cette offre sera disponible à partir du 1er septembre grâce à l'accord conclu avec le distributeur en ligne Ocado, avec l'acquisition par Marks and Spencer de 50% de sa branche pour les particuliers.

Le marché saluait de son côté les annonces du groupe. Le titre bondissait de 7,27% vers 09H40 GMT à la Bourse de Londres.

"Nous savions que cela allait être difficile pour Marks and Spencer et donc les investisseurs se concentrent sur le plan de transformation", souligne Neil Wilson, analyste chez Markets.com.

Selon lui, "Covid-19 pourrait être l'accélérateur nécessaire pour faire de Marks and Spencer un distributeur du 21e siècle" et l'enseigne "semble en particulier avoir compris l'importance des ventes en ligne".

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."