Bilan

Marco Berrebi, le soutien de JR

Sa rencontre avec le photographe français a changé sa vie. En plus de gérer sa société technologique eDevice, l’entrepreneur tunisien s’engage dans le monde entier aux côtés des artistes.
Marc(o) Berrebi, 50 ans, est marié et père de trois enfants. Il a vécu à Tunis, Paris et New York, avant de s’installer à Genève en 1999. Crédits: E. Pardo

Il vient d’une des dernières familles de juifs arabes en Tunisie. Cette origine, entre tradition arabe et culture juive, l’a conduit à explorer de nouveaux territoires autour des questions de l’identité et de la sécurité. La technologie sera son premier fonds de commerce. Fin des années 1980, en France, Marc Berrebi crée des logiciels informatiques pour la finance, puis s’installe à New York en 1996 où il vend son entreprise. 

A l’aube de l’an 2000, il vit les années folles de la bulle internet. «J’ai gagné beaucoup d’argent, mais j’en ai aussi beaucoup perdu. J’étais jeune, je me croyais plus intelligent que les autres. Mes investissements d’alors se sont soldés par des échecs. Ça m’a ramené à la réalité.» En 1999, Marc Berrebi s’installe avec sa famille à Genève où le groupe Reuters l’appelle. Il gardera l’Helvétie comme port d’attache, mais reprendra rapidement sa liberté d’entreprendre. «En 2000, j’ai créé eDevice avec un associé en France. L’idée était de connecter tous les objets: ampoules, machines à café, pacemakers pour les malades. Mais nous étions trop en avance sur ce marché. Aujourd’hui, la croissance est enfin là.» Avec 10 millions d’euros de chiffre d’affaires prévus en 2013 et 22 salariés, eDevice est désormais une affaire qui tourne.

«J’ai réalisé tous mes rêves»

«Le sentiment de sécurité et la courtoisie de la Suisse m’ont donné le pouvoir d’être libre. En vivant à Genève, j’ai osé faire autre chose.» Marc devient alors Marco. «Entre 2006 et 2009, j’ai réalisé tous mes rêves: j’ai écrit un livre, fait de la méditation, voyagé, écrit des articles de presse sous un pseudo. J’ai même produit un film.»

Sa rencontre avec JR, jeune photographe français, va changer sa vie. Il s’engage aux côtés de l’artiste pour l’aider à travailler sans risque dans des environnements complexes (bidonvilles, théâtres de guerre, milieux urbains). En 2007, il sera à ses côtés pour coller des photos monumentales en plein air de Palestiniens et d’Israéliens sur le mur qui les sépare en Israël. «Face 2 Face» sera le point de départ d’une série d’actions artistiques engagées qui conduiront Marco aux quatre coins du monde. «J’ai mis en place un système qui permet à JR de travailler en sécurité. Assistance technique, promotion, outils de réseaux sociaux, on a développé un savoir-faire qu’on met désormais au service d’autres artistes dans le monde pour qu’ils puissent s’exprimer librement.»

Marco Berrebi est devenu un moteur pour artistes entreprenants. Au lendemain de la chute de Ben Ali, il était à Tunis pour coller des portraits de Tunisiens dans le palais présidentiel déserté. Fin janvier au Kenya, il a posé 4000 m2 de toits étanches dans le plus grand bidonville du monde en les couvrant de photos de JR. Prochain rendez-vous, ce sera au festival américain de Tribeca en avril. Il y présentera son nouveau film Inside out

Sur internet: www.jr-art.net
www.suisse-entrepreneurs.com

Catherine Nivez
Catherine Nivez

JOURNALISTE

Lui écrire

Journaliste en France depuis 1990, d’abord comme reporter et journaliste dans le secteur de la musique, puis dans les nouvelles technologies, internet et l’entrepreneuriat. Après 20 ans en France, elle migre en Suisse et à Genève où elle vit et travaille désormais sur sa nouvelle passion: l’alimentation et la santé.

Elle a fait l’essentiel de son parcours dans l’audiovisuel français (France Inter, France Info, Europe1, ou encore Canal+). Désormais journaliste freelance en Suisse, elle a signé une série d’articles pour le quotidien suisse romand Le Temps et travaille désormais pour Bilan.

Vous pouvez aussi retrouver ses blogs : www.suisse-entrepreneurs.com, galerie de portraits des entrepreneurs qu'elle côtoie en Suisse, et sur LE BONJUS son nouveau blog consacré aux jus et à l’alimentation.

Du même auteur:

Philip Queffelec, l’avion dans le sang
Xavier Casile, le pubard de la Suisse

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."