Bilan

Manor débute la vente de produits Fnac dans ses magasins

Manor a noué un partenariat avec Fnac Suisse. Dès novembre, des espaces dédiés dans les grands magasins de l'enseigne, appelés "shop-in-shops", vendront les produits du groupe français implanté en Suisse depuis une vingtaine d'années.

Alors que Manor a entamé une large restructuration entraînant la suppression de 476 postes, soit environ 5% de ses effectifs, la création des "shop-in-shops" Fnac nécessitera de recruter du personnel.

Crédits: Keystone

Exploités sous forme de concessions, ces espaces de 100 à 600 mètres carrés seront intégrés au sein des magasins Manor, explique à AWP Cédric Stassi, directeur général de Fnac Suisse.

Le partenariat doit permettre de générer des synergies. D'un côté, il permet à Fnac de renforcer sa présence en Suisse, alors que le groupe opère déjà neuf enseignes en son nom propre. Sa visibilité s'en trouvera accrue, y compris dans des régions où elle n'était jusqu'alors pas présente.

D'un autre côté, il permet à Manor d'offrir "une plus grande variété de produits" ainsi que les services de la Fnac. Au sein de ces espaces de vente, les clients pourront également retirer leurs commandes passées en ligne, ce qui "aura un impact positif sur le nombre de visiteurs et la fréquence des visites", se réjouit Jérôme Gilg, directeur général de Manor, cité dans le communiqué.

Dans un premier temps, ces "shop-in-shops" verront le jour dans quatre magasins Manor à Chavannes, Monthey, Bienne et Vésenaz. A l'issue de la phase pilote, le concept pourrait être déployé dans d'autres magasins dès le printemps 2021.

"Avec Bienne, nous faisons un pas vers la Suisse alémanique pour y tester notre modèle d'affaires qui rencontre un grand succès en Suisse romande, où nous allons passer bientôt la barre des 300'000 adhérents du programme de fidélité", espère M. Stassi.

L'enseigne avait fait une première tentative sur le marché alémanique en 2008 avec l'ouverture d'un magasin à Bâle avant de faire machine arrière dans un contexte de crise économique mondiale. "Le concept est cette fois très différent, avec la possibilité de profiter de la visibilité et de la clientèle de Manor, déjà existantes".

Alors que Manor a entamé une large restructuration entraînant la suppression de 476 postes, soit environ 5% de ses effectifs, la création des "shop-in-shops" Fnac nécessitera de recruter du personnel. "Le partenariat permettra d'insuffler une nouvelle dynamique et de rassurer sur notre bonne santé financière après la période difficile que nous avons traversé", explique M. Stassi.

A l'instar de la branche du commerce de détail dans son ensemble, Fnac Suisse a subi de plein fouet les conséquences de la fermeture obligatoire de ses points de vente en raison de la pandémie. Mais elle a pu s'appuyer sur la vente en ligne pour compenser, au moins en partie, le manque à gagner.

"Alors qu'en 2019, la vente en ligne pesait pour moins de 10% de notre chiffre d'affaires, depuis la crise cette part a quasiment doublé, c'est une progression énorme", remarque M. Stassi.

Le directeur n'a pas souhaité articuler d'objectifs chiffrés associés à ce nouveau concept, indiquant que cet "investissement important" avait avant tout pour but d'améliorer la notoriété de Fnac en Suisse, la proximité avec les clients et la qualité de ses services.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."