Bilan

Malgré des résultats en berne en 2020, Lem est optimiste pour la suite

Le fabricant de composants électroniques Lem a enregistré des ventes et un bénéfice en baisse sur les neufs premiers mois de son exercice décalé 2020/21. Si la prudence reste de mise sur la suite de ses affaires, l'accélération des règlementations en faveur du développement durable est de bonne augure pour le groupe.

Les activités de Lem ont été fortement affectées par la crise du Covid-19.

Crédits: Keystone

Le spécialiste genevois a réalisé un chiffre d'affaires de 218,2 millions de francs, en recul de 7,5% sur un an, détaille un communiqué publié jeudi. Le résultat d'exploitation (Ebit) a diminué de 6,0% à 43,6 millions, tandis que le bénéfice net du groupe a chuté de près d'un tiers (-30,7%) à 36 millions de francs.

Les activités de Lem ont été fortement affectées par la crise du Covid-19, et son patron Frank Rehfeld ne s'en cache pas. "Nous devons admettre que la pandémie n'est pas terminée, que ses effets à long terme sont difficiles à prédire et qu'il est peut-être trop tôt pour dire que nous avons surmonté la crise", admet-il lors d'un entretien accordé à AWP.

Sur le seul troisième trimestre (octobre à décembre), les ventes se sont par contre élevées à 74,1 millions, l'Ebit à 15,3 millions et le bénéfice net à 12,6 millions, des résultats supérieurs aux prévisions du consensus AWP.

Pour M. Rehfeld, le fait que d'aussi importants marchés que la Chine ou les Etats-Unis s'engagent fortement sur les questions climatique et de transition énergétique est un excellent signe pour Lem. "Nous percevons des opportunités très prometteuses à moyen et à long terme", affirme-t-il, en particulier dans le domaine des énergies renouvelables et des voitures électriques.

En attendant des jours meilleurs, la prudence est de mise. Pour l'ensemble de l'exercice 2020/21, la société s'attend à des ventes en baisse de 6% à 290 millions, assorties d'une marge Ebit d'environ 20%. Lem est particulièrement attentive aux évolutions des affaires en Chine, le gouvernement y réagissant de manière "stricte" dès qu'un rebond épidémique ressurgit.

A 12h08, la nominative Lem perdait 3,1% à 1816,00 francs, dans un SPI en hausse de 0,51%.

La banque genevoise Mirabaud se dit satisfaite de résultats supérieurs à ses prévisions malgré un marché "difficile". Soulignant la diversité des activités de Lem, la banque se dit confiante dans "la capacité de la direction à traverser la tempête" et maintient sa recommandation à l'achat.

Pour Vontobel, l'année 2020 a accéléré les dynamiques des énergies renouvelables, ce qui est de bonne augure pour le groupe. Ses carnets de commandes montrent d'ailleurs un retour de la demande pour des activités de long cours selon la banque, qui recommandent "hold".

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."