Bilan

Madrid veut dissuader Nissan de fermer une usine importante

Le gouvernement de gauche espagnol a mis en garde lundi le constructeur automobile Nissan contre le coût élevé de la fermeture éventuelle de son usine de Barcelone, menacée selon la presse par un plan de restructuration du groupe japonais en difficulté.

Nissan dispose de deux sites de production à Barcelone avec un total de 3.000 employés.

Crédits: Pixabay

"Un éventuel départ de l'entreprise aurait un coût très élevé (pour Nissan) que nous estimons à plus d'un milliard d'euros", a averti le secrétaire d'Etat à l'Industrie Raül Blanco, dans une vidéo transmise aux médias, sans préciser l'origine de cette estimation.

Un plan d'investissement de 300 millions d'euros par Nissan, soutenu par le gouvernement, permettrait en revanche de "garantir le futur de Nissan en Espagne", a-t-il ajouté.

Lors d'une rencontre avec des journalistes locaux, Raül Blanco a assuré en outre que les autorités espagnoles n'auraient pas une "attitude pacifique" à l'égard de Nissan si le groupe décide de fermer cette usine, selon le quotidien économique Cinco Dias.

Le représentant du ministère de l'Industrie a rencontré lundi les représentants des comités d'entreprise de Nissan Espagne pour leur apporter son soutien.

Nissan dispose de deux sites de production à Barcelone avec un total de 3.000 employés. Le journal économique japonais Nikkei avait avancé à la mi-mai que le fabricant avait décidé de fermer ces deux usines dans le cadre d'un plan qui sera présenté jeudi.

Ces deux usines sont paralysées depuis le début du mois par une grève des employés qui réclament un plan d'investissement pour ces sites où la suppression de 20% des effectifs était déjà prévue.

Un porte-parole de Nissan Espagne a assuré que les informations sur la fermeture étaient "des rumeurs et spéculations" et s'est refusé à tout commentaire jusqu'à ce que la direction du groupe au Japon dévoile ses plans.

Nissan, en alliance avec Renault et Mitsubishi, avait annoncé durant l'été son intention de supprimer 12.500 emplois jusqu'à mars 2023, mais la crise du coronavirus pourrait porter ce chiffre à 20.000, 15% des effectifs, selon l'agence japonaise Kyodo News.

L'Espagne est le deuxième constructeur de voitures de l'Union européenne derrière l'Allemagne, et ce secteur représente 10% du PIB du pays.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."