Bilan

Lufthansa prolonge ses suspensions de vols jusqu'au 17 mai

Le groupe aérien allemand Lufthansa a annoncé jeudi le prolongement jusqu'au 17 mai de son plan de vol d'urgence, impliquant la suppression de la quasi-totalité de ses liaisons, en raison de la crise du coronavirus.

Premier groupe européen du transport aérien, Lufthansa est touchée de plein fouet par la pandémie de coronavirus.

Crédits: Keystone

Initialement prévues jusqu'au 3 mai, ces suspensions de vols sont prolongées en «raison des restrictions nationales et internationales persistantes en matière de voyages», indique le groupe dans un communiqué.

L'entreprise, qui détient notamment les compagnies aériennes Austrian et Brussel Airlines, Eurowings et Swiss, supprime encore davantage de liaisons aériennes, pour ne garder que «le minimum essentiel».

Lufthansa ne propose plus que «15 vols longs courriers hebdomadaires» et «36 liaisons quotidiennes» entre l'aéroport de Francfort et les principales villes d'Allemagne et d'Europe, et 6 vols depuis Munich.

Sa filiale Austrian a elle aussi annoncé jeudi le prolongement de son plan d'urgence jusqu'au 17 mai, impliquant la suppression de tous ses vols, sauf les rapatriements et transports de matériel médical.

Premier groupe européen du transport aérien, Lufthansa est touchée de plein fouet par la pandémie de coronavirus qui paralyse le secteur et entraîne l'arrêt quasi-total du trafic aérien dans plusieurs régions.

L'entreprise perd actuellement un million d'euros «par heure» en raison du coronavirus et aura besoin de «soutien» public, a affirmé son patron Carsten Spohr dans un message vidéo aux salariés début avril.

La capacité de transport, soit le nombre de sièges proposés sur ses avions, a été réduite à seulement 5% et 700 des 763 avions du groupe sont actuellement cloués au sol, entreposés dans plusieurs aéroports et notamment sur une piste d'atterrissage à Francfort.

Pour «réduire de manière permanente des capacités», le groupe va tailler dans sa flotte de plus de 700 machines et fermer sa filiale Germanwings, a-t-il annoncé le 9 avril, tablant sur un retour à la normale de la demande dans «des années». Germanwings fait actuellement partie de la filiale de vols low-cost Eurowings.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."