Bilan

Logitech a creusé sa perte nette

Logitech a annoncé jeudi une perte nette de 228 millions de dollars au terme de l'exercice 2012/13, clos fin mars, contre un bénéfice net de 71 millions il y a un an.
Le chiffre d'affaires du fabricant vaudois de périphériques informatiques a reculé de 9,4% en un an, à 2,1 milliards de dollars.

Le résultat d'exploitation boucle sur un solde négatif de 252,4 millions de dollars alors qu'il y a un an, il présentait un solde positif de 72 millions. En douze mois, les dépenses d'exploitation ont augmenté de 36% à 959,7 millions de dollars.

Au niveau régional, hormis la région des pays d'Europe, du Moyen-Orient et ceux de l'Afrique, nos activités de détail commencent à se stabiliser, assure le patron de Logitech, Bracken Darrell, cité dans un communiqué.

Un environnement macro-économique difficile et la faiblesse du marché des PC «ont bloqué notre activité au quatrième trimestre», explique-t-il. Et de signaler une progression de 6% des ventes de souris et de claviers sur les marchés américains et asiatiques.

Logitech s'attend à un nouveau recul du chiffre d'affaires pour l'exercice 2014. Le groupe l'estime à environ 2 milliards de dollars. Il espère un résultat d'exploitation positif de 50 millions de dollars.

Programme d'économies

Engagé dans un programme d'économies, Logitech a annoncé début mars vouloir biffer 140 emplois, soit 5% de ses effectifs hors production directe. Le groupe, dont le siège principal est basé en Californie, avait déjà biffé l'an passé 450 emplois, dont 36 en Suisse.

Il veut par ailleurs réduire ses coûts de 16 à 18 millions de dollars pour l'exercice 2014. Un montant qui s'ajoute au programme d'économie de 80 millions de dollars lancé au printemps 2012.

Logitech est en train de revoir sa palette de produits et veut se séparer des télécommandes et des systèmes de surveillance vidéo. D'autres catégories d'articles passeront également à la trappe. La société entend mettre encore plus l'accent sur le marché porteur des smartphones et des tablettes.

Dans un entretien, Bracken Darrell a rappelé en mars que Logitech détenait plus de 300 millions de dollars en cash et n'avait aucune dette. De plus, l'entreprise dispose d'une ligne de crédit de 150 millions.
Myriam Amara

Aucun titre

Lui écrire

Aucune biographie

Du même auteur:

Globus à la baisse en 2012
Mario Monti ouvrira la grand-messe davosienne

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."