Votre navigateur est obsolète. Veuillez le mettre à jour avec la dernière version ou passer à un autre navigateur comme ChromeSafariFirefox ou Edge pour éviter les failles de sécurité et garantir les meilleures performances possibles.

Passer au contenu principal

Lidl, le casseur de prix qui paie bien

1930: Douze ans après la fin de la Première Guerre mondiale, l’Allemagne tire la langue. Le Traité de Versailles a mis l’ancien empire du Kaiser Guillaume sur les genoux. Le nationalisme s’exacerbe dans un contexte politique explosif. En 1930, Josef Schwarz devient associé de la Südfrüchte Großhandel Lidl & Co. qui commercialise des fruits exotiques en gros. Dix ans plus tard, l’entreprise qui a prospéré, et vend désormais aussi des légumes, est rebaptisée Schwarz-Lebensmittel-Sortimentsgroßhandlung (SLS). Détruit par les bombardements alliés de 1944, SLS mettra dix ans à se reconstruire.
1973: La société de consommation bat son plein. Depuis la fin de la guerre, la famille Albrecht cartonne avec ses magasins d’alimentation bon marché où la clientèle se sert directement dans les cartons de marchandise. Le modèle Aldi va inspirer Josef Schwarz, qui ouvre sa première enseigne en 1973 à Ludwigshafen, entre Francfort et Stuttgart. Dans l’intervalle, SLS a changé de nom. Elle aurait dû s’appeler Schwarz Markt, mais le terme signifie «marché noir». Une mauvaise idée pour la bonne marche du commerce. Josef préfère racheter 1000 deutsche mark le droit d’utiliser le nom de l’un de ses anciens partenaires: Ludwig Lidl. Sage décision.
2013: Le 29 septembre, Lidl Suisse annonce porter le salaire minimum de ses employés à 4000 francs. Ce qui fait de cette rémunération la plus élevée dans la convention collective de travail (CCT) du commerce de détail de notre pays. Une manière à la fois de soigner l’image de la marque et de fêter les cinq ans de l’installation helvétique de l’enseigne allemande qui accumule, au niveau mondial, un chiffre d’affaires de 38 milliards d’euros. Le discounter investira 80 millions de francs dans un nouveau complexe logistique à Sévaz (FR). Entre 2012 et 2103, la fortune de Dieter Schwarz, son propriétaire, est passée de 12 à 13 milliards d’euros. En 2014, le groupe partira désormais à la conquête du monde. Il envisagerait d’ouvrir à Melbourne le premier Lidl hors d’Europe.
1 / 10