Bilan

Les skates Vega Boards font un carton avec Pepsee

La plateforme de lancement de nouveaux produits et services de QoQa et Bilan attend vos idées avec impatience.

Après les skates vintage au look californien, Vega Boards compte mettre en vente des décapsuleurs magnétiques à fixer au mur issu du même univers.

Crédits: DR

“Nous avons vendus 22 planches grâce à la vente Pepsee. Un bon score pour des articles fabriqués sur commande et d’un certain prix, à 300 francs. Nous avons reçu beaucoup d’échos positifs sur nos skates. Et l’opération nous a permis de nous faire connaître.” Sheil Kataria fabrique avec son frère des skates en bois d’inspiration vintage, issus de l’univers des années 1970 en Californie. Ils ont fondé la marque Vega Boards. La vidéo décoiffe.

Pour voir le clip, c’est ici.

Vēga Boards on Pepsee.ch from Vēga Boards on Vimeo.

Les frères Sheil (29 ans) et Rajis (25 ans) Kataria ont fabriqué les premières pièces pour leur usage personnel. Puis des amis leur en ont demandés, si bien qu’ils ont aujourd’hui créé leur entreprise Vega Boards. En gujarati, le mot Vega signifie “vitesse. Cette notion parle aux fondateurs qui ont un père indien et une mère espagnole.

Vega Boards va revenir dans la course aux projets de Pepsee avec un décapsuleur issu de la même culture californienne vintage que leurs skates. “C’est un décapsuleur magnétique qui se fixe sur n’importe quelle pièce en métal. Nous fabriquons la plaque en bois et utilisons des pièces de l’entreprise américaine Brown Manufacturing Company qui produisait les décapsuleurs Coca Cola dans les années 1960”, indique Sheil Kataria.

Lancée ce printemps, l’opération Pepsee a permis la vente en ligne de deux autres produits: les fausses serrures dissuasives LOKI et les snacks bio énergétiques Almondgy. Des succès dans ces deux cas également. Là, c’est les vacances. Pepsee revient après la pause estivale le 25 août, avec une nouvelle vente. D’ici là, envoyez-nous vos projets. Nous les attendons avec impatience. Voici comment ça marche.

 

 



 

 

Mary Vacharidis
Mary Vakaridis

JOURNALISTE

Lui écrire

Journaliste chez Bilan, Mary Vakaridis vit à Zurich depuis 1997. Durant sa carrière professionnelle, elle a travaillé pour différents titres de la presse quotidienne, ainsi que pour la télévision puis la radio romandes (RTS). Diplômée de l'Université de Lausanne en Lettres, elle chérit son statut de journaliste qui lui permet de laisser libre cours à sa curiosité.

Du même auteur:

CFF: Comment éviter le scénario catastrophe
L’omerta sur le harcèlement sexuel existe aussi en suisse

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."