Bilan

Les Romands sont-ils heureux au boulot?

Un premier forum a réuni à Lausanne plus de 100 personnes autour de la qualité de vie au travail. L’occasion de divulguer les résultats d’une vaste enquête en Suisse romande.

Forum de l’Observatoire de la qualité de vie au travail, le 2 juin dernier.

Crédits: Dr

Selon santésuisse, un million de personnes dans notre pays souffriraient du stress. Et cela provoquerait des coûts supérieurs à 5  milliards par an. Une bonne raison, parmi beaucoup d’autres, de se pencher sur la qualité de vie au travail: un forum sur cette problématique s’est tenu pour la première fois le 2  juin dernier au Casino de Montbenon à Lausanne.

Il était organisé par l’Observatoire de la qualité de vie au travail, créé par la société Mediactif.

«Etre bien au travail, c’est y trouver du sens et davantage de liens», a résumé Céline Desmarais, professeure et directrice du MAS Human Systems Engineering à la HEIG-VD à Yverdon-les-Bains, l’une des intervenantes de ce forum. Un questionnaire sur la qualité de vie au travail avait été envoyé aux responsables des ressources humaines des 15 premières entreprises participantes motivées à mener cette enquête. Ce questionnaire  a ensuite été transmis à leurs collaborateurs. Ceux-ci avaient trois semaines pour répondre aux quelque 70 questions mises au point par les équipes de Mediactif. 

A la fin mai, leurs 1600 réponses anonymisées, équivalant à un taux de participation moyen de 60%, ont permis de décrire un panorama «représentatif de la situation en Suisse romande. Cette enquête permet de mieux connaître l’avis des employés eux-mêmes», décrit Alain Girardin, qui a repris Mediactif après avoir dirigé le siège romand du groupe Raiffeisen. 

Qu’en ressort-il? Alain Girardin mentionne l’excellente note de 4,9 (sur un maximum de 6) obtenue par l’affirmation «Vos supérieurs hiérarchiques ont confiance en vous». A l’inverse, la proposition «L’information circule bien dans votre entreprise» ne décroche qu’un très modeste 3,5. Plus globalement, les paramètres à améliorer, en plus de la circulation des informations précitée, sont les possibilités de formation, l’égalité professionnelle, les opportunités d’évolution, la répartition de la charge de travail, ou encore la collaboration interservices. 

Trouver des idées innovantes

L’agence immobilière de Rham fait partie des entreprises qui ont participé au questionnaire. «Pour ne pas créer de frustration, nous avons décidé de communiquer les résultats lors de notre journée au vert, durant laquelle les résultats de l’agence sont diffusés», a témoigné Mauro Santarella, son DRH. «Nos objectifs sont d’être à l’écoute de nos équipes, de prendre leurs avis en compte afin d’augmenter leur satisfaction, leur fidélité et de diminuer ainsi l’absentéisme et le turn-over. A terme, nous voulons attirer les meilleurs talents. D’autant que nous recrutons généralement par le bouche à oreille.» Ainsi, cette PME a créé un groupe de travail pour trouver des idées innovantes, notamment sur la problématique de l’aménagement du temps de travail. 

Céline Desmarais et son collègue Emmanuel Abord de Chatillon ont cité l’exemple de la société Buurtzorg aux Pays-Bas: «Tout est parti d’un mouvement visant à rationaliser les soins à domicile en minutant chaque geste. Au final, les patients et les collaborateurs n’étaient pas satisfaits. Un infirmier a décidé de démissionner pour créer sa propre PME, baptisée Buurtzorg, en mettant en place un système prenant le contre-pied de ce mouvement de rationalisation. Les patients ont préféré son système. Cela a permis à cette start-up de recruter les meilleurs collaborateurs. En cinq ans, elle a gagné une part de marché de 70%.» 

Un second forum sur la qualité de vie au travail devrait se tenir l’année prochaine, complété avec les réponses qu’auront fournies les nouvelles enquêtes.

Serge Guertchakoff

RÉDACTEUR EN CHEF DE BILAN

Lui écrire

Serge Guertchakoff est rédacteur en chef de Bilan et auteur de quatre livres, dont l'un sur le secret bancaire. Journaliste d'investigation spécialiste de l'immobilier, des RH ou encore des PME en général, il est également à l'initiative du supplément Immoluxe et du numéro dédié aux 300 plus riches. Après avoir été rédacteur en chef adjoint de Bilan de 2014 à 2019, il a pris la succession de Myret Zaki en juin de cette année.

Du même auteur:

Le capital-investissement connaît un renouveau en Suisse
Le Geneva Business Center de Procter & Gamble récompensé pour ses RH

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."