Bilan

Les résultats de la BCV en baisse

La Banque Cantonale Vaudoise (BCV) a enregistré en 2013 des résultats en baisse et un peu inférieurs aux prévisions.

Les revenus de la BCV se sont repliés de 2% par rapport à l'exercice 2012.

Crédits: Keystone

La Banque Cantonale Vaudoise (BCV) a enregistré en 2013 des résultats en baisse et un peu inférieurs aux prévisions. Les revenus du groupe se sont repliés de 2% par rapport à l'exercice 2012, à 991 mio CHF, indique le communiqué publié jeudi. Le bénéfice brut s'est replié de 3% à CHF 471 mio CHF, alors que le bénéfice net a reculé de 10% à 280 mio CHF. La performance de la BCV en 2013 a été "marquée par une série d'éléments exceptionnels", a indiqué à AWP son directeur financier Thomas Paulsen.

Les correctifs de valeurs, provisions et pertes s'élèvent à 43 mio CHF (contre 3,9 mrd CHF en 2012) et comprennent l'acompte dans le cadre de l'accord fiscal entre la Suisse et le Royaume-Uni, des provisions liées aux risques de crédit et opérationnels ainsi que des provisions liées au programme du Département américain de la justice. Concernant les provisions, pour la maison mère et la filiale Piguet Galland, liées au conflit fiscal avec les Etats-Unis, M. Paulsen n'a pas voulu en indiquer le montant.

Devant la presse, le directeur général Pascal Kiener a indiqué que le coût du travail pour identifier les comptes reliés à des Américains s'est élevé en 2013 à moins de 10 mio CHF. Il a ajouté que le programme de régularisation fiscale ne sera pas terminé en 2014, vu la complexité du sujet.

Par ailleurs, des produits extraordinaires de 21 mio CHF ont impactés positivement les résultats. Ils concernent des récupérations de provisions liées aux risques de crédits ainsi que la vente d'un bien immobilier.

Au niveau opérationnel, Thomas Paulsen se déclare satisfait: "la BCV affiche des revenus stables et une bonne gestion des coûts. Elle se porte très bien par rapport au contexte économique actuel contrasté", a-t-il indiqué à AWP. "Le niveau des taux d'intérêt reste très bas", a-t-il expliqué. En outre, le "trade finance (soit le financement du négoce de matières premières) reste au bas du cycle conjoncturel", a-t-il ajouté. Cela affecte aussi bien les revenus d'intérêts que les commissions sur les lettres de crédit. Mais l'autre pan des opérations de commissions, soit la gestion de fortune, "se porte bien, portée par le développement des marchés financiers", a-t-il ajouté.

Les revenus des opérations d'intérêts ont baissé de 3%, à 502 mio CHF. Le produit des commissions a diminué de 2%, à 341 mio CHF. Les opérations de négoce sont restées stables, à 113 mio CHF, un niveau élevé, selon la banque. Les autres résultats ordinaires ont progressé de 15%, à 35 mio CHF.

CHARGES STABLES

Les charges d'exploitation sont restées pratiquement stables, à 519 mio CHF (-1%). La BCV note que ce résultat a été obtenu malgré l'intégration, au 1er juillet 2013, de 80 spécialistes d'IBM.

Les résultats publiés sont un peu en-deçà des prévisions. Le consensus des analystes AWP tablait sur des revenus globaux de 994,3 mio CHF, un bénéfice brut de 471,1 mio CHF et un bénéfice net de 294,1 mio CHF.

Un dividende ordinaire de 22 CHF par action sera proposé, auquel s'ajoutera un montant supplémentaire de 10 CHF par action, par prélèvement sur la réserve issue d'apports de capital, soit un total identique à celui de 2012. La BCV distribuera 275 mio CHF à ses actionnaires.

Le total du bilan s'est amélioré de 2%, à 40,5 mrd CHF. A l'actif, les affaires hypothécaires ont progresse de 2%, à 23,4 mrd CHF. Au passif l'épargne et les placements de la clientèle ont augmenté de 4%, à 12,8 mrd CHF. La masse sous gestion est en hausse de 6% à 83,9 mrd CHF. L'afflux net d'argent frais s'inscrit à 1,6 mrd CHF.

Le directeur financier n'a pas voulu détailler la nationalité des clients offshore ayant retiré des fonds pour un total de 1,3 mrd CHF. Ces sorties ont été compensées par les afflux du marché domestique (2,9 mrd CHF). "En tant que banque cantonale, nous mettons l'accent sur le marché vaudois, tant du point de vue de la banque de détail que de la gestion de fortune en ce qui concerne les particuliers, et notre filiale Piguet Galland & Cie sur le marché romand", a-t-il indiqué.

Pour 2014, la BCV s'attend, "pour autant que la situation économique et l'évolution des marchés financiers ne se détériorent pas significativement", à une marche des affaires "dans la continuité de 2013". M. Paulsen n'a pas voulu donner d'objectifs chiffrés. Il table néanmoins sur "une bonne marche des affaires" et se déclare "très serein quant au développement des affaires". "La BCV continue à travailler sur sa maîtrise des coûts", a-t-il précisé.

Quant au relèvement à 2% du volant anticyclique, la BCV est bien préparée. Ce relèvement a un impact de 0,3% sur le ratio de fonds propres CET1 de 17,8%. "Le relèvement du volant anticyclique n'aura pas d'effet pour la BCV", a-t-il conclu.

Le titre BCV a terminé en recul léger de 0,10% à 513,00 CHF, alors que le SPI a cédé 0,38%.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."