Bilan

Les "problèmes de jeunesse" de l'Airbus A320 neo réglés d'ici cet été

L'A320 neo a rencontré des problèmes de "temps de mise en route" du moteur, de "messages d'erreur" inexpliqués et de qualification de pièces du système hydraulique, selon Airbus.

Selon Airbus, les livraisons des avions avec des moteurs modifiés auront lieu cet été et ces appareils atteindront leurs objectifs à l'automne.

Crédits: AFP

Les "problèmes de jeunesse" rencontrés par Airbus sur l'A320 neo, la version remotorisée du best seller de l'avionneur européen, seront réglés d'ici l'été, a annoncé le constructeur lundi.

La livraison de moteurs Pratt et Whitney -qui équipent les premiers exemplaires livrés- modifiés permettra de respecter l'objectif de montée en cadence de la production de l'A320 à 60 exemplaires par mois en 2019, selon le constructeur.

"2016 est l'année la plus exigeante que j'ai jamais connue", a déclaré Didier Evrard, directeur des programmes d'Airbus alors que l'avionneur européen prévoit d'importantes montées en cadence pour ses grands programmes A320 et A350.

"Nous avons passé quelques nuits blanches mais ça n'a pas duré trop longtemps", a plaisanté Klaus Roewe responsable du programme A320, à propos des problèmes de l'A320neo, devant des journalistes venus assister à Hambourg aux "Journées de l'innovation" d'Airbus.

L'A320 neo a rencontré des problèmes de "temps de mise en route" du moteur, de "messages d'erreur" inexpliqués d'un des ordinateurs de bord et de qualification de pièces du système hydraulique, selon Airbus.

"Le temps de mise en route du moteur était plus long que sur le CEO (la version classique de l'A320, NDLR), et nous sommes maintenant sur le point de livrer d'ici quelques semaines des avions avec quelques très, très infimes modifications qui permettront de réduire le temps de mise en route de façon substantielle", a expliqué M. Roewe.

Selon un document d'Airbus, les livraisons des avions avec des moteurs modifiés auront lieu cet été et ces appareils atteindront leurs objectifs à l'automne.

Une autre source de "migraines" a été le Fadec (Full Authority Digital Engine Control) un ordinateur de bord qui est l'interface entre le cockpit et le moteur et qui émettait des messages d'erreur inexpliqués, a ajouté M. Roewe soulignant que ce problème est maintenant "totalement réglé" y compris sur les six avions déjà en service (deux au sein de la compagnie allemande Lufthansa et quatre chez la compagnie low cost indienne Indigo).

Enfin un problème de qualification à 55 degrés Celsius du système hydraulique sera également réglé d'ici cet été, selon le constructeur.

Ces problèmes avaient conduit le patron de la compagnie aérienne Qatar Airways Akbar Al-Baker à refuser de réceptionner le premier exemplaire de l'A320neo en décembre. C'est finalement Lufthansa qui a réceptionné le premier appareil à sa place le 20 janvier.

L'A320neo sera également disponible avec une motorisation Leap de CFM International, la co-entreprise du français Safran et de l'Américain General Electric (GE).

"Nous sommes très très proches d'une certification du Leap 1A", a précisé M. Roewe.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."