Bilan

Les PME suisses sont modérément optimistes pour leurs exportations

Si les Etats-Unis devraient constituer le principal moteur de croissance, les PME suisses songent sérieusement à s'attaquer aux marchés de l'Asie-Pacifique.

Constructions mécaniques (+5,8), industrie du papier (+4,6), chimie-pharmacie (+4,4%), électrotechniques (+2,0%) et services (+1,9%) prévoient d'augmenter leurs exportations. Les secteurs des biens de consommation (-0,1%), de la métallurgie (-1,4%) et de l'industrie de précision (-1,5%) en revanche redoutent un tassement.

Crédits: Keystone

Les petites et moyennes entreprises (PME) helvétiques affiche un optimisme prudent sur leurs perspectives à l'exportation au premier trimestre 2016, relève jeudi une étude périodique de Credit Suisse et Switzerland Global Enterprise (S-GE). Si les Etats-Unis devraient constituer le principal moteur de croissance, les PME suisses songent sérieusement à s'attaquer aux marchés de l'Asie-Pacifique.

L'indicateur des attentes des PME en matière d'exportation s'établit à 51,4 points, soit en dessus du seuil de croissance de 50 points mais en dessous des attentes au trimestre passé (53,0 points). Les craintes de voir les ventes à l'étranger se contracter concernent désormais 18,8% (17,1%) des entreprises.

Constructions mécaniques (+5,8), industrie du papier (+4,6), chimie-pharmacie (+4,4%), électrotechniques (+2,0%) et services (+1,9%) prévoient d'augmenter leurs exportations. Les secteurs des biens de consommation (-0,1%), de la métallurgie (-1,4%) et de l'industrie de précision (-1,5%) en revanche redoutent un tassement.

Plus de la moitié (54%) des sondés indiquent vouloir écouler leurs produits et services en Asie-Pacifique. La Chine demeure le pays le plus cité avec 34% des votes, mais cède 6 points de pourcentage depuis le dernier pointage. Japon et Inde complètent le podium avec 21% des voix chacun.

Les Etats-Unis aiguisent l'appétit des exportateurs helvétiques, 44% des participants souhaitant y faire des affaires au cours des six prochains mois contre encore 38% trois mois auparavant. Le pays de l'oncle Sam devrait constituer le deuxième débouché pour près d'une entreprise consultée sur trois. Cette place était encore occupée par la France il y a un an.

En zone euro, premier marché pour les exportateurs helvétique, la demande risque de demeurer modérée et devrait continuer à être entraînée par l'Allemagne.

Le baromètre des exportations compilé par Credit Suisse indique 1,00, soit un alignement parfait sur la valeur à long terme. L'indicateur s'était établi l'an dernier à 0,94 en moyenne.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."