Bilan

Les étudiants rêvent de travailler chez...

Google, Apple, Microsoft, mais aussi Nestlé, Credit Suisse et UBS: les étudiants révèlent pour quelles entreprises ils rêvent de travailler. C'est le classement Universum Global des employeurs les plus attractifs au monde.
  • Universum Global livre depuis cinq ans une étude annuelle sur les employeurs pour lesquels les étudiants des écoles de commerce et d'ingénieurs rêvent de travailler. Crédits: Reuters
  • Google figure en tête des deux classements, aussi bien pour les futurs ingénieurs que pour les étudiants en écoles de commerce. Crédits: Reuters
  • Pour les étudiants en école de commerce, c'est Ernst & Young qui arrive en 2e position. Crédits: Reuters
  • Les ingénieurs par contre placent Microsoft juste derrière Google, tandis que l'ancienne société de Bill Gates arrive en 5e position chez les élèves d'écoles de commerce. Crédits: Reuters
  • Sur la 3e marche du podium, les étudiants des écoles de commerce placent Goldman Sachs. Crédits: Reuters
  • Pour les ingénieurs en herbe, c'est IBM qui complète le podium des employeurs de rêve. Crédits: Reuters
  • Au pied du podium, les étudiants en école de commerce placent PricewaterhouseCoopers. Crédits: Reuters
  • Tandis que les futurs ingénieurs citent Apple en 4e voeu pour leur employeur. La marque à la pomme est citée en 6e position par les étudiants en business school. Crédits: Reuters
  • General Electric se retrouve en 6e position dans les écoles d'ingénieurs. Crédits: Reuters
  • 2e membre du Big 4 des cabinets de conseil et d'audit, Deloitte se retrouve en 7e position pour les étudiants en école de commerce. Crédits: Reuters
  • Les futurs ingénieurs placent Intel en 7e position de leur classement des employeurs préférés. Crédits: Reuters
  • Troisième larron du Big 4: KPMG est 8e dans le coeur des élèves d'écoles de commerce. Crédits: Reuters
  • Pour leur part, les élèves ingénieurs placent Siemens en 8e position. Crédits: Reuters
  • Première firme de l'agroalimentaire dans le classement des écoles de commerce: Coca-Cola se retrouve à la 9e place du palmarès. Crédits: Reuters
  • A l'avant-dernière place de leur top 10, les élèves ingénieurs placent Sony. Crédits: Reuters
  • Les élèves des écoles de commerce placent Procter & Gamble à la 10e place de leur classement. Crédits: Reuters
  • Le top 10 des futurs ingénieurs s'achève avec Shell. Crédits: Reuters
  • Seule entreprise suisse présente dans les deux classements, Nestlé se hisse à la 25e place pour les élèves d'écoles de commerce et à la 19e place pour les futurs ingénieurs. Crédits: Keystone
  • Credit Suisse apparait à la 36e place des employeurs préférés des élèves d'écoles de commerce. Crédits: Keystone
  • Cinq places derrière son voisin du Paradeplatz, UBS se retrouve au 41e rang mondial des entreprises pour lesquelles les étudiants en école de commerce souhaitent travailler. Crédits: Reuters
Cinq ans, cinq classements, un même lauréat: Google truste la plus haute marche du podium du classement des employeurs les plus attractifs au monde chez les étudiants établi par Universum Global depuis cinq ans.

Réalisée auprès de 200'000 étudiants de grandes écoles et universités des 12 plus importantes économies au monde, cette enquête consacre l'attrait des futurs diplômés d'écoles d'ingénieurs et de commerce pour les géants de l'informatique et des communications.

La remontée d'Apple

Microsoft perd certes une place par rapport à 2012 chez les étudiants en écoles de commerce mais reste 5e et même 2e chez les futurs ingénieurs, tandis Apple gagne cinq places chez les ingénieurs et quatre dans les écoles de commerce pour se retrouver aux 6e et 4e rang respectivement. IBM (4e et 17e) et Intel (7e et 43e) complètent le tir groupé de cette branche.

Autre valeur sûre pour les élèves des écoles de commerce: les cabinets d'audit et de conseil. Ils placent Ernst & Young en 2e position (+4), PWC (PricewaterhouseCoopers) au pied du podium (+3), Deloitte au 7e rang (-2), KPMG à la 8e place (-6).

Le Big 4 de l'audit et du conseil dans le Top 10

«En plus de la présence des "Big 4" dans le top 10, on constate d’une manière générale que les cabinets de conseil et d’audit sont très bien classés au niveau mondial. En effet, le secteur de l'audit et du conseil reste populaire auprès des étudiants en commerce/management, car il offre des possibilités d’évolution et une formation professionnelle, ainsi qu'une bonne référence pour une future carrière», analyse Petter Nylander, CEO d'Universum Global.

D'une façon générale et quel que soit leur cursus, les jeunes diplômés attendent d’un employeur, "innovation", "développement" et "fiabilité", indique l'étude. Ils privilégient également les entreprises qui les feront évoluer.

Trois représentants suisses

Les banques sont moins prisées selon l'étude menée auprès des étudiants en écoles de commerce: Goldman Sachs passe du 10e au 3e rang et Morgan Stanley gagne six places pour s'adjuger la 13e position. Mais les autres valeurs sûres sont en recul: JP Morgan 11e (-3), Deutsche Bank 28e (-5), Credit Suisse 36e, UBS 41e (-5).

Ces deux dernières sont d'ailleurs les seules entreprises suisses à apparaître dans le classement, avec Nestlé. Le n°1 mondial de l'agroalimentaire est d'ailleurs la seule firme helvétique à figurer à la fois dans le classement des étudiants en école de commerce (25e) et des futurs ingénieurs (19e, +3). La société veveysanne avait d'ailleurs été couronnée au niveau national par le même cabinet d'études à la mi-juillet.

L'automobile fait rêver, l'énergie moins

Du côté des rêves des futurs ingénieurs, en dehors des géants des nouvelles technologies, l'industrie traditionnelle garde un certain attrait. Ainsi, l'automobile fait toujours rêver: BMW (5e) devance Volkswagen (12e), General Motors (17e), Ford (20e), Toyota (21e), Daimler (24e) et Volvo (49e).

Partenaire traditionnel de l'industrie automobile, le secteur de l'énergie est davantage à la peine: General Electric (6e) reste stable, Shell (10e) gagne un rang et Exxon (14e) deux. Mais Schlumberger (30e) chute de quatre places et BP (31e) de dix.

Domination des entreprises américaines

Au niveau géographique, la domination des entreprises américaines est sans partage: 29 des 50 entreprises citées par les étudiants en écoles de commerce et 30 des 50 citées par les futurs ingénieurs sont implantées aux USA. L’Allemagne (6 et 8), le Royaume-Uni (4 et 0) et les Pays-Bas (3 et 1) complètent le podium.

Suisse (3 et 1), France (2 et 2), Japon (2 et 3), Suède (2 et 1), Chine (0 et 1), Finlande (0 et 1) et Canada (0 et 1) ferment la marche.
Matthieu Hoffstetter
Matthieu Hoffstetter

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Titulaire d'une maîtrise en histoire et d'un Master de journalisme, Matthieu Hoffstetter débute sa carrière en 2004 au sein des Dernières Nouvelles d'Alsace. Pendant plus de huit ans, il va ensuite couvrir l'actualité suisse et transfrontalière à Bâle pour le compte de ce quotidien régional français. En 2013, il rejoint Bilan et se spécialise dans les sujets liés à l'innovation, aux startups, et passe avec plaisir du web au print et inversement. Il contribue également aux suppléments, dont Bilan Luxe. Et réalise des sujets vidéo sur des sujets très variés (tourisme, startups, technologie, luxe).

Du même auteur:

Offshore, Consortium, paradis fiscal: des clefs pour comprendre
RUAG vend sa division Mechanical Engineering

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."