Bilan

Les conséquences du franc fort seront visibles prochainement

Le directeur général de Vetropack estime que les conséquences de l'abandon du taud plancher ne seront visibles que dans quelques mois.

"Nous approvisionnons en partie le marché suisse depuis l'étranger, étant donné que nous ne produisons pas tout l'assortiment ici", a expliqué M. Cornaz. La conséquence est qu'il faut économiser davantage, soit augmenter l'efficience et réduire les coûts.

Crédits: Keystone

Le directeur général (CEO) du fabricant d'emballages en verre Vetropack Claude Cornaz estime que les conséquences de l'abandon du taux plancher CHF/EUR ne seront visibles que dans quelques mois. En Suisse également, la concurrence pour Vetropack s'est accrue. L'entreprise met au point des mesures pour augmenter l'efficience.

Hors du marché suisse qui contribue pour seulement 11% au chiffre d'affaires, Vetropack dispose encore d'usines en Autriche, en République tchèque, en Croatie, en Slovaquie et en Ukraine. "Au niveau local, nous ne ressentons presque rien, seulement dans la consolidation en francs suisses", a déclaré le CEO lors d'une interview vidéo publiée sur l'édition en ligne de la NZZ. "La situation pour le site suisse de production s'est soudainement détériorée". L'augmentation du franc aux concurrents étrangers un avantage de monnaie de 15%.

Au niveau des volumes, Vetropack n'a pas subi de perte en Suisse, mais a dû octroyer des baisses de prix. "Nous approvisionnons en partie le marché suisse depuis l'étranger, étant donné que nous ne produisons pas tout l'assortiment ici", a expliqué M. Cornaz. La conséquence est qu'il faut économiser davantage, soit augmenter l'efficience et réduire les coûts.

A cela s'ajoutent un arrêt des engagements et des reports dans les investissements. Des mesures pour augmenter la durée du temps de travail ou faire appel aux indemnités de chômage partiel sont examinées, mais rien n'a encore été décidé.

Concernant le site de production en Ukraine, celui-ci va être maintenu en dépit d'une situation difficile liée au conflit que traverse la région. "Nous avons à Kiev toute la production et comparé aux concurrents une bonne situation, même en cas de repli des ventes". Le directeur estime que ce grand marché a de l'avenir.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."