Bilan

Les bureaux se font itinérants

L’aménagement des espaces de travail vise surtout le confort des collaborateurs. La tendance est également à l’optimisation, avec des bureaux modulables partagés entre collègues.
  • Medtronic, à Tolochenaz (VD), s’est dotée de bureaux électriques.

    Crédits: Luca Fascini/Medtronic
  • La table de travail Lo Extend permet de travaiiler assis ou debout.

    Crédits: Dr

Ces dernières années, le télétravail, la multiplication des ordinateurs portables et des smartphones, le wi-fi, certaines fonctions itinérantes ou encore les modalités de déplacement ont modifié la conception du travail. Aujourd’hui, n’importe qui peut travailler n’importe quand et n’importe où. Cette évolution a amené beaucoup d’entreprises à vouloir optimiser les surfaces de travail, tous les postes n’étant plus utilisés à temps plein et devenant dès lors moins rentables. 

Lire aussi: Ces patrons qui aiment travailler à la maison 

Ainsi, il existe un énorme changement en termes d’environnement de travail. Les espaces sont aujourd’hui réduits, non attribués et multifonctionnels. Ils deviennent des open spaces avec des bureaux que les collaborateurs se partagent. Les salles de conférences, de moins en moins utilisées, font place à des espaces semi clos dédiés aux conversations téléphoniques, au brainstorming, aux discussions ou à d’autres tâches nécessitant une certaine discrétion ou réflexion. Certaines entreprises sont même venues à supprimer tous les téléphones fixes. 

La tendance est donc un environnement de travail qui favorise les contacts et l’esprit d’équipe. «Il doit servir d’endroit pour se réunir et discuter des défis ou des problèmes de l’entreprise», estime Clark Elliott, architecte et consultant en stratégie d’aménagement du travail. Les travailleurs doivent bouger non seulement pour leur santé mais aussi pour se rencontrer entre eux.

Lire aussi: Les dix révolutions de la vie de bureau 

Cela peut éviter certains malentendus, voire même certaines maladies du travail. «Il faut des espaces conviviaux et sortir de l’image du travail austère réalisé entre 8 h  et 18 h. Ce qui compte au final, ce sont les résultats et la qualité, pas la quantité d’heures passées au bureau», affirme Clark Elliott.

Selon le consultant, l’ancienne génération de dirigeants craint encore de perdre son statut si elle ne se retrouve pas dans un bureau fermé, signe d’autorité et de respectabilité. «Il s’agit pourtant d’un ancien paradigme. L’avenir est au partage, à la cocréation et au travail en équipe.» 

Dès lors, de nombreuses entreprises visionnaires ont acquis ces dernières années des bureaux modulables pour optimiser le confort et l’ergonomie de chaque employé. Ces bureaux électriques permettent de travailler assis ou debout. Ce phénomène existe depuis une quinzaine d’années en Scandinavie alors qu’il fait gentiment son apparition en Suisse.

Medtronic, à Tolochenaz (VD), fait partie des entreprises pionnières dotées de bureaux électriques. «Nous avons voulu adapter notre espace au nouveau mode de travail de nos collaborateurs», confirme Eric Gasser, porte-parole de la société spécialisée dans les technologies médicales.

Lire aussi: Un bureau open space sans table ni chaise 

L’assureur Generali s’est également fourni en bureaux modulables il y a quelques années, tout comme JTI l’an dernier pour son nouveau siège social situé dans le quartier de Sécheron à Genève. Pour le confort de ses employés, la multinationale s’est aussi dotée des dernières technologies disponibles telles que des écrans 25 pouces, un clavier silencieux solaire, des chaises ergonomiques et la téléphonie Skype. Le bâtiment dispose encore de «zen rooms» dans lesquelles les employés peuvent s’allonger et écouter de la musique pour se reposer un court moment.

«Tout le monde est conscient que rester assis toute la journée est mauvais pour la santé et ne favorise pas la qualité du travail», rajoute Clark Elliott. Selon une étude de la SUVA, les travailleurs devraient même se lever toutes les heures durant dix minutes au minimum pour rester en bonne santé.

«L’avantage de ces bureaux électriques va au-delà de la question du bien-être, rappelle Thierry Charles, directeur de NMB Office Design, une enseigne de fournitures de bureau. Lorsqu’ils sont en mode bar, ils sont rassembleurs, les collègues étant plus prompts à venir discuter quand quelqu’un est debout.»

Des chaises qui se rangent toutes seules

Ces dernières années, le frein à l’achat de ces bureaux était avant tout financier puisque les prix atteignaient facilement 3000 francs. Aujourd’hui, ces bureaux coûtent entre 1200 et 1500 francs et sont donc beaucoup plus accessibles autant pour les multinationales que pour les PME et les indépendants. Même Ikea s’est lancée sur ce marché.

Ce changement d’environnement de travail permettra heureusement à l’industrie des revendeurs de mobilier de bureaux de voir l’avenir sous un meilleur jour. Ces derniers ont, en effet, pas mal souffert de la crise ces dernières années, sans compter la fin du taux plancher l’an dernier.

Heureusement pour les fournisseurs, chaque année, les fabricants sortent des nouveautés comme les sièges qui s’adaptent au poids de la personne et ne nécessitent pratiquement plus de réglages. Autre gadget observé au Japon par Emmanuel Perrey, directeur de Structure 17, un bureau de design d’intérieur basé à Genève: des chaises qui se rangent toutes seules sur un simple claquement de mains.

Cependant, le confort des collaborateurs passe aussi par la qualité de la lumière et de l’acoustique, rappelle Emmanuel Perrey. «On essaie d’utiliser de plus en plus de lumière du jour.» Pour éviter le bruit dans ces nouveaux open spaces, les entreprises aménagent non seulement des espaces fermés, ventilés et éclairés, mais aussi des solutions suspendues, types tableaux ou autres éléments muraux décoratifs. Ou encore les stores à lamelles avec mousse intégrée qui font office d’absorbants acoustiques. Ainsi, l’aménagement de l’espace est avant tout pensé pour le bien-être des employés. 

Chantal Mathez

Aucun titre

Lui écrire

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."