Bilan

Les administrateurs sont à bonne école

Membre du conseil des CFF, Alexandra Post Quillet rejoint l’équipe de Triple A Associés. L’ACAD propose depuis peu, en plus des formations pratiques, une certification en première suisse.
  • La certification ACAD atteste de l’acquisition de compétences et d’expériences personnelles en qualité de membre d’un conseil d’administration.

    Crédits: Dr
  • Administratrice des CFF, Alexandra Post Quillet fait désormais partie de l’équipe qui anime les cours de l’Académie des administrateurs.

    Crédits: Dr

Un conseil d’administration a pour tâche d’assurer la pérennité de l’entreprise. Cela rend la fonction d’administrateur extrêmement intéressante mais implique également de lourdes responsabilités. Il est primordial de se former pour enrichir ses compétences. C’est pour cette raison qu’a été créée l’ACAD, l’académie des administrateurs, en 2010. Cette institution pourvoit des formations pratiques axées sur les échanges, les études de cas et les bonnes pratiques», explique Alexandra Post Quillet. Administratrice des CFF depuis 2012, la Vaudoise vient cet automne étoffer l’équipe de Triple A Associés (ateliers académiques pour administrateurs), qui crée et anime les cours de l’ACAD. 

Aux côtés de Dominique Freymond, François Clerc et Tibère Adler

Jusqu’à présent, trois personnes se partageaient cette mission. Vice-président de La Poste Suisse jusqu’en 2014, Dominique Freymond a fondé son cabinet de conseil après vingt-cinq ans d’expérience professionnelle acquise notamment chez IBM, Unisys et comme chancelier de l’Etat de Vaud. François Clerc, quant à lui, a fondé le cabinet AdValorem Partners. Il est aussi l’initiateur du Presidents Club, un «sounding board» informel qui encourage le partage d’expériences entre dirigeants de multinationales. Ancien CEO d’Edipresse, Tibère Adler se consacre de son côté depuis 2011 à une activité d’administrateur indépendant. En 2014, il a repris la direction du bureau romand du think tank libéral Avenir Suisse.

Tibère Adler affirme: «Alexandra Post Quillet nous apportera son dynamisme, ses compétences et son expérience d’administratrice au sein d’une institution helvétique de première importance. Aux CFF, cette spécialiste du marketing préside le comité de rémunération et d’organisation. Elle siège encore dans les conseils de la société de négoce et d’investissement dans le vin Schenk et celui des biscuits HUG.» 

Alexandra Post Quillet prolonge: «Je souhaiterais compléter l’offre actuelle de l’ACAD par des ateliers sur le rôle du conseil en matière de ressources humaines. Cette orientation touche aux aspects de l’évaluation, du recrutement et des nominations.»

Augmenter la part de femmes dans les conseils

Côté enseignement, l’ACAD propose deux types de modules. Le premier s’étend sur des programmes en résidence de 2,5 jours sur le métier d’administrateur. Le second consiste en des ateliers plus courts focalisés sur l’acquisition de compétences spécifiques telles que les finances, la communication, le juridique ou autre. «Nous souhaitons maintenant introduire des programmes sur mesure en entreprise pour permettre à un conseil d’administration de travailler et se former ensemble sur une thématique prioritaire. Enfin, augmenter la part des femmes dans les conseils d’administration me tient à cœur et nous allons lancer un atelier en 2017 baptisé «Outils concrets» pour se préparer à la fonction d’administratrice», annonce Alexandra Post Quillet. 

Dominique Freymond commente: «Nous sommes enchantés d’avoir une femme dans notre équipe et voulons prêcher par l’exemple. De nombreuses femmes ont suivi les cours de l’ACAD et se retrouvent aujourd’hui dans des conseils d’administration, comme Anne Bobillier qui siège chez Skyguide et Romande Energie, Muriel Widmer qui a rejoint les Retraites Populaires, et Aline Isoz chez Globaz.» 

L’ACAD déploie ses activités sous l’égide du CRPM (formation en management et ressources humaines) et de Triple A Associés, deux institutions qui ont Dominique Freymond pour cheville ouvrière. Administrateur indépendant depuis 1997, le Vaudois joue un rôle de pionnier dans la formation à la gouvernance en Suisse romande. «J’ai accumulé une expérience dans plus d’une trentaine de conseils d’administration allant de start-up à de grandes entreprises comme Allianz (Suisse). Depuis 2003, je suis aussi actif comme consultant en gouvernance d’entreprises. Face à un besoin accru en transmission de compétences, le CRPM a créé l’Académie des administrateurs dont la première session s’est déroulée en 2010 avec 20 participants.»

Nouveauté créée cette année et première suisse, la certification ACAD permet à ses détenteurs d’attester de l’acquisition de compétences et d’expériences personnelles en qualité de membre d’un conseil d’administration. La certification ACAD est obtenue à trois conditions: l’obtention de 25 crédits (suivi de séminaires et d’ateliers de l’ACAD), la soutenance d’un mémoire de certification, ainsi que l’appréciation positive d’un jury d’experts.

Tibère Adler détaille: «Cette reconnaissance extérieure peut favoriser la prise de mandats nouveaux en révélant par exemple aux entreprises des candidates ou candidats intéressants qui ne leur étaient pas forcément connus. Nous comptons quatre premiers administrateurs «certifiés ACAD». Une dizaine de personnes aspirent à la certification dans les mois qui viennent.» 

Des modules destinés aux PME

L’ACAD oriente aussi ses efforts vers les PME, des sociétés qui constituent les deux tiers des firmes helvétiques et le socle de l’économie nationale. «La plupart des petites et moyennes entreprises consacrent encore peu de budget à la formation de leur administrateur. Cette tendance est heureusement à la hausse car elles se rendent compte qu’une professionnalisation de leur conseil est bénéficiaire à l’entreprise», souligne Alexandra Post Quillet. Dominique Freymond renchérit : «L’ACAD se distingue de l’offre d’écoles de management par une approche centrée PME, avec l’accent mis sur les échanges d’expériences et les jeux de rôle. Depuis 2016, nous encourageons aussi des rencontres entre administrateurs de PME lors d’activités de conférences.» 

Mary Vacharidis
Mary Vakaridis

JOURNALISTE

Lui écrire

Journaliste chez Bilan, Mary Vakaridis vit à Zurich depuis 1997. Durant sa carrière professionnelle, elle a travaillé pour différents titres de la presse quotidienne, ainsi que pour la télévision puis la radio romandes (RTS). Diplômée de l'Université de Lausanne en Lettres, elle chérit son statut de journaliste qui lui permet de laisser libre cours à sa curiosité.

Du même auteur:

CFF: Comment éviter le scénario catastrophe
L’omerta sur le harcèlement sexuel existe aussi en suisse

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."