Bilan

Les ventes de Migros ne progressent plus

Alors que le chiffre d’affaires de Migros Vaud progresse de 1,34%, celui de Migros Genève a reculé à nouveau (-0,3%) l'an dernier.

Dans le canton de Vaud, trois nouveaux magasins ont été inaugurés : le SportXX de Vevey, un Migros Partenaire à Mézières et le M de Préverenges.

Crédits: keystone

Migros Genève, plus grand employeur du canton, vient de communiquer son chiffre d’affaires à fin 2018 : 969,262 millions de francs (-0,3%). Un recul mineur que la coopérative explique par le tourisme d’achat qui n’a pas baissé et par la concurrence du commerce électronique international. Un jour plus tôt, la coopérative Migros Vaud avait annoncé une légère progression de son chiffre d’affaires « et de la fréquentation en magasin ». A fin 2018, son chiffre d’affaires s’élève  à 1,122 milliard de francs (+1,34%). 

Périmètres variables

La raison ? Trois nouveaux magasins ont été inaugurés : le SportXX de Vevey, un Migros Partenaire à Mézières et le M de Préverenges. A cela, il convient d’ajouter l’ouverture dominicale du MM Montreux. Bref, le périmètre n’a pas été entièrement identique. Sans ces nouvelles ouvertures le chiffre d'affaires n'aurait été que de 1,117 milliards de francs. A l’inverse, la coopérative du bout du lac n’a procédé à aucune ouverture, ni augmenté ses heures d’ouvertures. « Le petit marché de Fusterie a été entièrement transformé. Le restaurant Migros du MParc La Praille a aussi été entièrement rénové, tout comme le supermarché des Cygnes», relève Isabelle Vidon, porte-parole. Par ailleurs, le magasin de Cirque a été fermé fin juin 2018 pour des transformations et, depuis l’ouverture de VOI, le chiffre d'affaires n’est plus intégré dans les comptes de Migros Genève. Les deux coopératives ne communiquent pas sur leurs bénéfices. 

En fait, le chiffre d’affaires de Migros Genève a atteint son apogée en 2008 à 1,160 milliard de francs, soit davantage que le chiffre d’affaires de Migros Vaud en 2018. Depuis ce record, la coopérative a vu ses ventes s’effriter. Il faut dire qu’une politique d’ajustement des prix est intervenue en parallèle, à l’arrivée sur le marché romand des discounters allemands Lidl et Aldi.

Consolidation entre physique et digital 

Autre bémol dans cette comparaison intercantonale : rappelons que Genève comprend environ 500 000 habitants tandis qu’il y a environ 800 000 résidents sur Vaud. Une différence bien supérieure à celle des chiffres d’affaires. En effet, chaque Genevois aura dépensé environ 1940 francs l’an dernier chez Migros, tandis que chaque Vaudois n’aura dépensé « que » 1400 francs. Cela étant, pour être très précis, Migros Genève exploite ensuite les supermarchés du district de Nyon, lequel comprend près de 100 000 habitants. Dès lors, une fois ces corrections effectuées, on doit constater que la somme moyenne dépensée chez Migros est identique dans les deux cantons lémaniques, soit environ 1600 francs par résident.

Pour tenter de limiter l’effritement de ses ventes, Migros Genève a consolidé son alliance entre commerce électronique et magasins physiques, grâce au système PickMup. Le réseau de vente compte désormais vingt points de retrait, appréciés des clients qui commandent en ligne. « De plus, dans les supermarchés de Lancy-Onex et Vésenaz ainsi qu’au Do it + Garden de Porte de Nyon, on peut désormais commander en ligne des articles complémentaires parmi les assortiments Do it + Garden, Melectronics, Micasa et SportXX et se faire livrer à domicile ou en magasin.» En 2019, Migros Genève prévoit d’investir plus de 50 millions de francs dans la région. Un nouveau M-Express est d’ores et déjà prévu dans le bâtiment de l’Ecole-Club Migros de Pont-Rouge (Lancy).

Migros reste numéro un dans le commerce du détail en Suisse

Au total, l'ensemble du groupe Migros a continué à progresser l'année dernière. Le chiffre d'affaires annuel a augmenté de 1,3% sur un an, à 28,4 milliards de francs. Le groupe Migros réalise ainsi des recettes totales inférieures à celles de son concurrent Coop qui a engrangé l'année dernière 30,7 milliards, soit une hausse de 5%. En Suisse, Migros reste cependant le numéro un dans le commerce du détail avec plus de 20 milliards de francs de ventes, tandis que Coop a gagné 17,8 milliards de francs en 2018.

Serge Guertchakoff

RÉDACTEUR EN CHEF DE BILAN

Lui écrire

Serge Guertchakoff est rédacteur en chef de Bilan et auteur de quatre livres, dont l'un sur le secret bancaire. Journaliste d'investigation spécialiste de l'immobilier, des RH ou encore des PME en général, il est également à l'initiative du supplément Immoluxe et du numéro dédié aux 300 plus riches. Après avoir été rédacteur en chef adjoint de Bilan de 2014 à 2019, il a pris la succession de Myret Zaki en juin de cette année.

Du même auteur:

Le capital-investissement connaît un renouveau en Suisse
Le Geneva Business Center de Procter & Gamble récompensé pour ses RH

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."