Bilan

Les fêtes déguisées soudent les employés

Les soirées d’entreprise sont l’occasion de remercier les collaborateurs pour les efforts fournis, mais aussi de favoriser les échanges transversaux, toute hiérarchie confondue.

  • JTI organise des concours du meilleur déguisement.

    Crédits: Dr
  • Les HUG...

    Crédits: Dr
  • ... la Vaudoise Assurances...

    Crédits: Dr
  • Pilet & Renaud organisent des soirées à thème pour leur personnel. L’ambiance serait plus décontractée.

    Crédits: Dr

Dans la boutique genevoise Mascarade, les affaires ne cessent de prendre de l’ampleur. Tania Monla, à la tête de ce leader du déguisement en Suisse romande (10 000 costumes), se réjouit: «Nous assistons à un regain d’intérêt pour les soirées costumées.» Elle a donc recruté deux personnes supplémentaires en 2017 et envisage sérieusement d’ouvrir une seconde boutique dans l’Est lémanique. 

Sa clientèle, composée à 60% de privés et à 40% d’entreprises, vient parfois de Neuchâtel et du Valais, avant les carnavals. «Beaucoup de gens louent des costumes avant de se rendre au Carnaval de Venise.» Mascarade vient même de créer un département événementiel. L’idée est de proposer également un service de décoration. 

Ses concurrents, que ce soit la Caverne d’Ali Baba sur Genève, Carnabal en Valais ou la Paternelle sur Vaud, ne sont pas en reste et proposent généralement entre 2500 et 5000 costumes.

Et, en effet, de plus en plus d’entreprises romandes organisent des soirées costumées pour leurs employés. Si aucune des sociétés contactées ne va jusqu’à fabriquer elle-même ses costumes, elles sont plusieurs à gérer tous les autres aspects. Ainsi, à la Vaudoise Assurances, Dustin Salvisberg explique: «Nous faisons la décoration nous-mêmes, avec notre service consacré à l’événementiel. Le 13 décembre, pour notre fête de fin d’année dont le thème est «Les années 1950», nous avons créé les stickers à mettre sur les vitrines, un bar comme dans les diners américains, de fausses affiches qui viendront décorer un mur, un milk-shake géant et nous aurons aussi une sorte d’appareil photomaton où les collaboratrices et collaborateurs pourront se prendre en photo avec un décor particulier.» Cette fête se déroule dans le hall d’entrée du siège à Lausanne qui peut accueillir jusqu’à 350 personnes. L’année dernière, le thème était le «Dezember Fest», sous forme de clin d’œil à l’Oktober Fest. 5% des gens avaient joué le jeu. 

Afin de n’exclure personne, changer son apparence reste une option. Ce n’est jamais une obligation. Pour remédier au risque que trop peu de gens se travestissent, certaines entreprises organisent des concours du meilleur déguisement. C’est le cas chez JTI à Genève, occasionnellement, ainsi qu’à la Vaudoise Assurances. Le but visé est toujours le même: faire en sorte qu’un maximum de collègues viennent décontractés. Qu’ils enlèvent leur costume, voire au moins la cravate pour certains. 

«Le but de la soirée est de remercier tous les employés pour le travail fourni durant l’année, mais également de leur donner l’opportunité de se réunir, échanger entre collègues, c’est l’occasion de mieux se connaître ou rencontrer de nouvelles personnes dans une ambiance décontractée. Cela contribue au sentiment d’appartenance des employés», relève Charlotte Maréchal, responsable de la communication externe chez JTI. «Les employés apprécient ces soirées. Ils sont d’ailleurs nombreux à être présents. Ces sept dernières années, entre 580 et 740 personnes s’y sont rendues. Et en général, tout le monde joue très bien le jeu de la soirée à thème, parfois avec beaucoup d’originalité.» Parmi les particularités de JTI, le fait d’inviter, en plus de l’ensemble des employés, toutes les autres personnes faisant partie intégrante de la vie de l’entreprise: par exemple, le personnel du service de restauration, ainsi que les employés de service de maintenance et de nettoyage.

6000 collaborateurs à l’Arena

Pour des raisons de coût, les HUG ne font une fête de fin d’année que tous les deux ans. La dernière s’est déroulée le 17 novembre à l’Arena en présence de 6000 personnes! «Nous en sommes à la 3e édition, cette soirée ayant été introduite par notre directeur général Bertrand Levrat à son arrivée en 2014. Nous choisissons nos thèmes afin que le personnel puisse faire son déguisement sans trop de frais, avec quelques accessoires et de l’imagination», explique Sylvia de Meyer, directrice de la communication. 

«Le propre de nos métiers est de nous occuper des autres, nous souhaitons
par cet événement, à notre tour, célébrer nos collaborateurs le temps d’une soirée, les remercier pour leur investissement exceptionnel tout au long de l’année. L’autre but est de favoriser les échanges transversaux entre personnes et de mettre en valeur les talents de chaque collaborateur qui souhaite participer à la vie de la soirée, toute hiérarchie confondue. Ce sont les cuisiniers des HUG qui préparent l’intégralité des buffets de la soirée. Mais c’est une équipe externe qui prend le relais pour le service. 80% des lieux de musique et de danse sont animés par des groupes de musique et des DJ qui sont formés de collaborateurs des HUG. L’Arena étant sur plusieurs étages, cela nous permet de varier les styles de danse et de musique. Cette année, notre directeur général s’est même produit comme guitariste au sein d’un groupe de médecins et de soignants sur la grande scène.»

Certaines PME aussi apprécient les soirées costumées. Citons deux régies romandes: Pilet & Renaud et Gerofinance. «Nos soirées d’entreprise ont un thème déguisé tous les deux ans, et l’année suivante c’est un thème «léger». L’année dernière, gros moyens et déco avec le thème du cinéma. Cette année, c’était «Rouge Asloca» avec des diablotines et des chaussettes rouges chez les messieurs. La quasi-totalité des collaborateurs, soit près de 100, étaient présents au Golf Club de Genève, c’est une tradition», explique Eve Lozeron, chargée de la communication chez Pilet & Renaud.

Chez Gerofinance, cela se déroule chaque année à fin janvier depuis plus de dix ans. «Mais cela ne fait que depuis cinq ou six ans que nos soirées sont déguisées afin que l’ambiance soit plus détendue. Notre président-directeur général Jérôme Félicité a souhaité sortir des soirées très conventionnelles. Nous étions plus de 200 la dernière fois», témoigne Céline Thomas, DRH du groupe Gerofinance-Dunand Régie de la Couronne. Généralement, il y a une alternance entre Genève et Lausanne, histoire de ne pas défavoriser les collaborateurs vaudois du groupe. A ce propos, la Vaudoise Assurances organise sa garden-party tous les trois ans, à chaque fois dans une région différente. «Tous les collaborateurs et leur famille proche sont invités. La garden-party est une fête thématique qui donne l’occasion de rencontrer ses collègues et leur famille dans un cadre décontracté et a pour but de créer du lien et un sentiment d’appartenance. La dernière édition a eu lieu cet été sur le thème «Be my Super Hero», ajoute Carole Morgenthaler, porte-parole.

Et des people

Parfois, le thème va au-delà des déguisements et influence la décoration, les animations et parfois même le menu. Cerise sur le gâteau, chez JTI: la présence une année des gagnants de The Voice, ou encore au niveau culinaire, la présence du chef étoilé Thierry Marx, qui avait confectionné le menu pour la soirée de 2016 (à l’occasion des 50 ans de la présence de JTI à Genève). Enfin, même si la location des costumes n’est généralement pas offerte aux employés, c’est le cas des navettes qui sont parfois organisées ou des retours en taxis groupés. Sécurité oblige. 

Serge Guertchakoff

RÉDACTEUR EN CHEF DE BILAN

Lui écrire

Serge Guertchakoff est rédacteur en chef de Bilan et auteur de quatre livres, dont l'un sur le secret bancaire. Journaliste d'investigation spécialiste de l'immobilier, des RH ou encore des PME en général, il est également à l'initiative du supplément Immoluxe et du numéro dédié aux 300 plus riches. Après avoir été rédacteur en chef adjoint de Bilan de 2014 à 2019, il a pris la succession de Myret Zaki en juin de cette année.

Du même auteur:

Le capital-investissement connaît un renouveau en Suisse
Le Geneva Business Center de Procter & Gamble récompensé pour ses RH

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."