Bilan

Les coopérateurs rejettent la révocation de Damien Piller

La défaite est sévère pour Migros. Mais rien n’est cependant joué. Une dénonciation pénale a été déposée pour faux dans les titres et tentative d'escroquerie.

Damien Piller reste président de l'administration de Migros Neuchâtel-Fribourg

Crédits: Béatrice Devèbes/Lunax

Le géant orange a perdu une bataille dans le combat qui l’oppose à Damien Piller. Les coopérateurs de Migros Neuchâtel-Fribourg (MNF) ont en effet rejeté à 64,5% la demande de révocation immédiate de son président et des autres membres de son administration. La participation s’est élevée à 41,7%. Ce résultat constitue une cuisante défaite pour la Fédération des coopératives Migros (FCM), ainsi que pour la direction et le comité coopératif de MNF. Dans un communiqué, l’administration de MNF «constate que les coopérateurs ne se sont pas laissé influencer par la propagande de la FCM Zurich.»

Rien n’est cependant joué. Le comité coopératif de MNF a déposé une dénonciation pénale auprès du Ministère public du canton de Neuchâtel pour faux dans les titres et tentative d'escroquerie. Il estime qu’«il existe une forte suspicion de manipulation électorale et c’est pourquoi le résultat de cette votation doit être examiné.» A l’origine de cette démarche: les révélations de la RTS. Plus de 400 bulletins de vote, tous en faveur de Damien Piller, ont été découverts dans une petite commune située en dehors des cantons de Neuchâtel et de Fribourg. Même si ces bulletins n’ont pas été comptabilisés (ces derniers n’ont pas été envoyés à temps), ils jettent toutefois une ombre sur l’issue de la votation.

Le scrutin a été précédé par une importante campagne médiatique. Les deux camps n’ont pas hésité à acquérir d’importants espaces publicitaires dans la presse pour défendre leur position. Un comité M-Ethique s’est même formé pour soutenir l’administration de MNF. Parmi ses membres: Liz Clerc del Pozo qui n’est autre que l’épouse d’André Clerc, l’avocat de l’administration de MNF.

L’affaire n’est de loin pas close. Le géant orange a déposé une plainte pénale à l’encontre de Damien Piller. Il l’accuse d’enrichissement personnel dans l’attribution de travaux d’aménagement de deux magasins à des entreprises dont il est proche. L’homme d’affaires estime qu’il n’a commis aucune faute. Si un rapport commandé par l’administration de MNF arrive à la conclusion qu’il n'y a eu aucun enrichissement personnel aux dépens de Migros, celui-ci soulève néanmoins des errements dans la gouvernance de MNF. Il constate au niveau de la direction «des anomalies dans le déroulement des processus», «un manque de rigueur», «une tolérance excessive s’agissant des opérations effectuées avec le président» et «un contrôle insuffisant de ce travail par l’administration.»

Cette affaire pose la question des structures du géant orange. La FCM est la propriété de dix coopératives régionales. Appartenant à leurs sociétaires, ces dernières sont autonomes sur le plan organisationnel, financier et juridique. Autrement dit, la FCM ne peut pas évincer un dirigeant d’une coopérative régionale. «La structure du groupe Migros et celle de chaque coopérative fédérée ne permettent pas résoudre les conflits. De surcroît, les comités coopératifs sont composés d’une majorité de personnes avec peu d’expériences en matière de gouvernance et doivent faire face à une administration comprenant souvent des notables locaux», relevait récemment dans Bilan Dominique Freymond, fondateur d’Alderus et consultant en gouvernance d’entreprise.

«Nous sommes dans la même situation que le Conseil d’Etat du canton de Genève face à Pierre Maudet qui refuse de démissionner. Pour éviter qu’un conflit similaire ne se reproduise au sein d’une coopérative régionale, il faut réviser les statuts de Migros», affirme Daniel Bena, président du comité coopératif de MNF.

Jean Philippe Buchs
Jean-Philippe Buchs

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Journaliste à Bilan depuis 2005.
Auparavant: L'Hebdo (2000-2004), La Liberté (1990-1999).
Distinctions: Prix Jean Dumur 1998, Prix BZ du journalisme local

Du même auteur:

Comment l’Institut de Glion se développe en Gruyère
Le nouveau défi de Bernard Lehmann

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."