Bilan

Les CFF ont vu leur résultat net fortement reculer en 2019

Les CFF ont enregistré un résultat net en recul en 2019, malgré une croissance du nombre de passagers et des billets vendus. L'année a été délicate sur le plan opérationnel, a reconnu l'ex-régie fédérale. Le trafic de marchandises a souffert des difficultés de l'industrie automobile.

En 2019, les CFF ont transporté 1,3 million de voyageurs par jour.

Crédits: Pixabay


Le résultat net du groupe a reculé de 18,5% à 463 millions de francs, selon le communiqué paru mardi. Les produits d'exploitation ont par contre augmenté de 2,3% à 9,9 milliards. Le résultat d'exploitation (Ebit) a lui fondu de 16,8% à 487 millions.

Les charges d'exploitation ont pris 3,5% à 9,4 milliards de francs.

Le flux de trésorerie disponible s'est inscrit en négatif 293 millions de francs (+36,3%). Le taux de couverture de la dette a augmenté à 6,27 (contre 5,62 en 2018). «Les CFF se situent donc de nouveau en deçà de la limite prescrite par le propriétaire (6,5)», d'après le document.

L'année a été «délicate sur le plan opérationnel», en raison de la demande en hausse, de la densité de l'horaire, de nombreux chantiers, de la pénurie de trains et d'erreurs au niveau de la planification des affectations du personnel des locomotives.

Davantage de passagers transportés par jour

En 2019, les CFF ont transporté 1,3 million de voyageurs par jour (+5,8%). Davantage de billets ont été vendus par rapport à 2018 (+15% à 124 millions,). Pour la première fois, plus de la moitié des billets écoulés l'ont été via les canaux numériques (52,8%, +12 points de pourcentage).

Le résultat du trafic voyageurs a reculé de 11,1% à 215 millions de francs. Celui des marchandises a fondu de deux tiers à 3 millions. «La demande dans les secteurs de l'acier et de la chimie, en particulier, a été nettement moins forte que dans les prévisions initialement établies avec les clients, en raison du bouleversement structurel de l'industrie automobile», se justifie les CFF.

La demande en destinations internationales a augmenté de 7% environ par rapport à 2018. Cette année, les CFF s'attendent à «une évolution favorable» en raison de l'accroissement des capacités à destination de l'Allemagne avec le nouvel ICE 4, à destination de la France avec le parc TGV Lyria entièrement renouvelé, et sur l'axe du Saint-Gothard avec le train grandes lignes international Giruno.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."