Bilan

Les brèves Formation mars 2020

Les brèves Formation mars 2020

(Crédits: Ursula Meisser)

Les universités helvétiques se distinguent dans le monde

Publié début mars, le classement 2020 de QS confirme la qualité de l’enseignement supérieur dispensé dans le pays.

Palmarès La Suisse joue un rôle central dans la formation hôtelière. Pour preuve: quatre de ses écoles caracolent en tête du top 5 mondial des institutions spécialisées en «hospitalité et management des loisirs», selon le classement 2020 QS World University publié début mars. La grande gagnante est l’Ecole hôtelière de Lausanne (EHL), classée meilleure institution mondiale un mois après avoir décroché une étoile Michelin pour son restaurant d’application Le Berceau des Sens. A ses côtés, 3e ex aequo, figurent l’institution vaudoise Glion Institute of Higher Education et son homologue valaisanne Les Roches Hospitality Education. La 5e place est occupée par l’école anglophone Swiss Hotel Management School, basée à Leysin (VD).

Toute matière confondue, le classement international de QS pointe l’excellent positionnement de l’ETHZ (6e mondiale, et même 1re dans la catégorie Terre et sciences maritimes) et de l’EPFL (20e). Le trio de tête réunit trois établissements américains, le MIT (Massachusetts Institute of Technology) devançant Stanford et Harvard. Les autres universités helvétiques se classent dans les 200 premières places mondiales, dont celles de Zurich (76), Genève (110), Berne (123), Bâle (151) et Lausanne (153).


28 milliards pour la formation et la recherche

Le Conseil fédéral propose d’augmenter les subventions pour la période 2021 à 2024. Le Parlement doit encore se prononcer.

Financement Le Conseil fédéral a proposé fin février au Parlement de subventionner la formation, la recherche et l’innovation (FRI) à hauteur de 28 milliards de francs de 2021 à 2024. Un montant supérieur de 2 milliards à l’enveloppe précédente (2017-2020). Au niveau du financement, la part du gâteau revient aux Ecoles polytechniques fédérales, qui sont exclusivement du ressort de la Confédération. Elles devraient bénéficier d’un crédit de 10,8 milliards de francs (2,5%). Les contributions aux universités et aux Hautes Ecoles spécialisées (HES) se montent à 5,7 milliards (2%). Le Fonds national suisse devrait obtenir 4,6 milliards et l’agence Innosuisse 1,04 milliard. Le premier se concentre sur la recherche fondamentale libre et la relève scientifique, tandis qu’Innosuisse couvre la recherche menée par les scientifiques et l’économie. La formation professionnelle sera aussi renforcée, avec près de 3,9 milliards de francs.


Mieux réussir ses examens

Formation Spécialiste du développement personnel, le Mind Center à Genève propose une formation destinée aux élèves de 14 à 22 ans afin de les aider à «Mieux réussir leurs examens». Dispensée en groupes de 8 à 12 personnes sur une demi-journée, elle a pour objectif de les rendre plus efficaces en leur apprenant à mieux se concentrer, à améliorer leur mémoire, à gérer le stress de l’examen et à augmenter leur confiance en eux. Selon le cofondateur Denis Inkei, formateur en gestion du stress et de la performance, «la réussite des examens scolaires n’est pas qu’une question de travail de révision, c’est aussi une question de gestion du mental, des émotions et de l’énergie». La prochaine séance est programmée le 6 mai 2020, sous condition que le confinement lié à l’épidemie de Covid-19 soit levé.


L’EPFL s’implique en Afrique

Partenariat L’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) a lancé un programme de formation et de recherche scientifique et technologique en Afrique, en partenariat avec l’université marocaine Mohammed VI Polytechnique. Baptisé «Excellence en Afrique», il entend avoir un impact durable sur ce continent en créant un terrain solide pour la recherche et l’innovation. En ancrant la collaboration au sein des institutions africaines partenaires, il espère faire émerger un réseau de jeunes professeurs hautement qualifiés sur place. Ainsi, 100 doctorants inscrits dans des universités africaines bénéficieront d’un tutorat. Par ailleurs, l’enseignement numérique sera développé et 40 Mooc seront lancés.


Le bachelor en travail social évolue

Programme Confrontés à de nombreux défis (évolution démographique, accroissement des inégalités, numérisation...), les diplômés HES-SO en travail social doivent en permanence penser de nouvelles formes d’accompagnement, favoriser les dynamiques intergénérationnelles ou d’entraide, ou encore assumer un rôle de médiation dans l’utilisation des technologies. Pour renforcer leur capacité à s’adapter aux changements, le bachelor a été repensé afin de mettre davantage l’accent sur les compétences transversales des trois métiers du travail social – service social, animation socioculturelle, et éducation sociale. Dispensé par chacune des quatre hautes écoles de travail social de la HES-SO, ce programme révisé entrera en vigueur à la rentrée académique 2020.

Bilan.ch

Lui écrire

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."