Bilan

Le Tessin veut encourager le développement économique

Résolument favorable à la troisième réforme de la fiscalité des entreprises (RIE III), le gouvernement tessinois veut encourager les start-up et favoriser les familles.

Le canton prévoit un allègement fiscal pour toutes les entreprises. Le taux d'imposition sera baissé progressivement jusqu'à 14%.

Crédits: Keystone

Résolument favorable à la troisième réforme de la fiscalité des entreprises (RIE III) soumise au peuple le 12 février, le gouvernement tessinois a présenté mercredi sa stratégie. Il entend encourager les start-up et favoriser les familles. Il soumettra son message au Grand Conseil d'ici juin 2017.

Le chef du gouvernement tessinois Paolo Beltraminelli et ses ministres Norman Gobbi (justice) et Christian Vitta (économie) tablent sur un "oui" le 12 février. Il en va du développement économique d'un canton déjà fortement mis à l'épreuve par la concurrence du reste de la Suisse et de la Lombardie, estiment-ils.

Mercredi, à Bellinzone, ils ont tenté de rassurer les communes et les citoyens qui craignent une diminution des recettes cantonales et d'éventuelles hausses d'impôts. Actuellement, le Tessin compte 1355 entreprises à statut spécial qui représentent 20,1% des entrées fiscales de toutes les entreprises.

Le canton prévoit un allègement fiscal pour toutes les entreprises. Le taux d'imposition sera baissé progressivement jusqu'à 14%. Les start-up, spécialement celles créées par des jeunes disposant de peu de capitaux, jouiront aussi d'allégements fiscaux, a précisé le président du gouvernement tessinois.

Péréquation communale

"Les communes sont préoccupées par cette réforme", admet de son côté Norman Gobbi. Il est clair que le but n'est pas de les priver de recettes mais d'éviter que les diminutions fiscales prévues aient des répercussions sur leurs contribuables.

"Il va de soi que les communes qui possèdent d'importantes zones industrielles devront payer plus que les autres. Elles auront toutefois la possibilité d'appliquer un multiplicateur d'impôt différencié entre personnes physiques et morales". Cela permettra d'atténuer les déséquilibres entre communes dès l'entrée en vigueur de la loi le 1er janvier 2019.

Paolo Beltraminelli a rappelé que l'aspect de la politique sociale va de pair avec celui de l'économie: "Nous devons aussi prévoir un soutien pour les classes moyennes notamment pour les jeunes parents, les familles qui soignent elles-mêmes des parents âgés ou invalides ainsi que la formation, la qualification et la réinsertion professionnelles des jeunes et des travailleurs quinquagénaires."

Le financement de ces mesures sociales, devisées à 20 millions de francs dans un premier temps, sera assuré par un prélèvement supplémentaire sur les contributions des employés et employeurs à la caisse cantonale de compensation, conclut le chef de l'Exécutif tessinois.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."