Bilan

Le patron d'Implenia renonce à 900'000 CHF de son salaire

Le patron de l'entreprise de construction Implenia, Anton Affentranger, a renoncé à la part variable de son salaire pour les années 2014 et 2015.

La part variable du salaire de M. Affentranger s'élevait à 300'000 francs en 2015 et à 600'000 francs l'année précédente.

Crédits: Keystone

Le patron de l'entreprise de construction Implenia, Anton Affentranger, a renoncé à la part variable de son salaire pour les années 2014 et 2015. Cela correspond à une somme de 900'000 francs, comme l'indique le rapport des rémunérations de l'entreprise zurichoise.

La somme totale des rémunérations pour la direction et les membres du conseil d'administration d'Implenia est passée de 10,3 millions de francs en 2014 à 8,7 millions l'année passée. La part variable du salaire de M. Affentranger s'élevait à 300'000 francs en 2015 et à 600'000 francs l'année précédente, montants attribués en actions.

Dans une interview publiée mercredi par la Basler Zeitung, le patron du numéro un suisse de la construction a justifié ce renoncement par "la considération personnelle envers les employés et le respect pour leur prestation au quotidien". Sa part de salaire variable avait été fixée alors que le prix de l'action se montait à 19 francs.

Il avait alors reçu "une certaine quantité d'actions". Aujourd'hui, leur prix atteint 50 francs. "A un moment donné, j'ai trouvé que la marge bénéficiaire était devenue suffisamment élevée", dit le directeur général.

En 2015, son salaire fixe s'est monté à 900'000 francs, selon le rapport. Au total, avec l'attribution définitive des actions et les prestations sociales, il a presque atteint 2,3 millions de francs. M. Affentranger souhaite encore rester deux ans à la tête d'Implenia. Il espère qu'un successeur pourra être trouvé d'ici là.

L'entreprise a publié mardi ses résultats pour 2015. Si le bénéfice a reculé de 28,7% à 52 millions de francs, affecté notamment par le rachat de la société allemande Bilfinger Construction, le chiffre d'affaires consolidé est en revanche ressorti en hausse de 12,6% par rapport à 2014 à 3,28 milliards. Et le carnet de commandes a atteint un niveau record de 5,13 milliards.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."