Bilan

Le nouveau business des mégaexpos

«Toutankhamon», «Star Wars» ou «Titanic» sont conçues pour attirer des millions de visiteurs. Telles des rock stars, elles tournent dans le monde entier. Une industrie rentable?

280 objets venant du «Titanic» sont visibles à Genève jusqu’à fin décembre.

Crédits: Dr

«Toutankhamon», «Titanic» ou encore «Star Wars», voilà les nouvelles stars qui secouent l’industrie muséale. Ces expositions d’un nouveau genre, hautement interactives, dramatisées et immersives, remportent les faveurs d’un public de plus en plus large. Leur tournée mondiale fascine sur tous les continents. L’exposition «Titanic», à voir en ce moment à Genève, a déjà été visitée par 25 millions de personnes dans le monde!

La production de ces mégashows coûte entre 2 et 3 millions de francs selon la ville. Un investissement rentable: la planche à billets d’entrée fonctionne à plein régime pour ces nouvelles stars de l’industrie culturelle. Ces expositions sont un pari gagnant pour leurs producteurs. Histoire de rentabiliser au maximum, les promoteurs font même tourner plusieurs expositions en parallèle.

«Titanic» est à voir en ce moment à Genève, Bruxelles et Las Vegas, avec quelques spécificités locales. Genève a par exemple son grand escalier à l’échelle 1:1 et sa partie consacrée aux Suisses du Titanic. A Bruxelles, la déclinaison locale est bien sûr belge. Pour le reste, c’est du clé en main.

Peu de promoteurs

Sur le marché, on trouve des thèmes populaires et universels. Le point commun entre Toutankhamon, le Titanic ou Pompei? Ils fascinent et touchent plusieurs générations. Les valeurs sûres de l’industrie culturelle comme Star Wars, Harry Potter, ou encore Indiana Jones se retrouvent aussi déclinées en «global exhibitions».

Les promoteurs globaux se comptent sur une patte de dinosaure. Premier Exhibitions est le leader du marché. Dans son catalogue, on trouve les expositions les plus visitées au monde, comme «Bodies», «Toutankhamon», «Titanic» ou encore «Pompei». Entre 2006 et 2007, Premier Exhibitions a fait son entrée
en bourse avec une capitalisation de 500 millions de dollars.

Il faut maintenant compter aussi avec les canadiens X3 Productions. Ils entrent en force avec «Indiana Jones» (en collaboration avec National Geographic) et surtout «Star Wars: Identities». Sans vouloir dévoiler ses chiffres, une clause sur laquelle Lucasfilm/Disney ne veut rien divulguer, Grégory Mangeret, producteur délégué, se dit «très satisfait» en termes économiques de l’exposition parisienne. «Nous avons joué les prolongations, avec un total de huit mois d’exploitation. C’est exceptionnel pour une exposition de cette taille. «Star Wars» a démarré très fort à Paris avant son parcours européen, puis mondial. C’est très prometteur.»

Autre acteur mondial dans l’industrie avec lequel compter désormais: Global Exhibition Specialist. 3000 employés, des shows de toutes les tailles et une entrée remarquée dans l’univers des mégaexpos avec «Harry Potter»: une mise en scène des objets originaux des films, à voir en ce moment à Cologne avant une tournée mondiale très attendue.

La formule gagnante pour rallier le public? Difficile à dire. Pour les visiteurs, le côté immersif semble clé. «Les gens veulent se trouver nez à nez avec les objets, relève Grégory Mangeret, le côté éducatif est aussi important dans le succès.»

On voit aussi se développer une tendance lourde à l’interactivité. Dans «Titanic» vous êtes le passager, avec «Toutankhamon» vous suivez les pas de l’explorateur, avec «Star Wars», vous modelez votre avatar salle après salle.

Alors, magique l’industrie des mégaexpos? Pour l’instant, l’engouement du public rend le pari gagnant. Quant à savoir si le public se déplacera longtemps pour voir parfois des répliques plutôt que des originaux, c’est un autre débat…

Didier Bonvin

Aucun titre

Lui écrire

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."