Bilan

Le National valide la convention avec la France pour le CEVA

La France et la Suisse devraient collaborer pour l'exploitation de la future ligne entre la gare genevoise de Cornavin et celle française d'Annemasse (CEVA).

La participation helvétique s'élèvera à près de 1,6 milliard. Les 55% seront à la charge de la Confédération, le canton de Genève payant le reste.

Crédits: Keystone

La France et la Suisse devraient collaborer pour l'exploitation de la future ligne entre la gare genevoise de Cornavin et celle française d'Annemasse (CEVA). Le National a accepté jeudi par 147 voix contre 28 la convention passée avec Paris. Le Conseil des Etats doit encore se prononcer.

La convention porte sur les deux kilomètres entre la gare des Eaux-Vives et celle d'Annemasse. La Suisse versera 15,7 millions d'euros pour mettre sur pied un système CFF d'électrification sur une ligne réservée aux trains helvétiques. Du côté de l'Hexagone, les frais s'élèvent à 234 millions d'euros.

Cette décision est très importante pour la réalisation d'un réseau de RER dans la région franco-valdo-genevoise, a souligné Anne Mahrer (Verts/GE) au nom de la commission. La voie supplémentaire en gare d'Annemasse déchargera la gare de Cornavin.

Le CEVA est une ligne ferroviaire de 16 kilomètres de long, dont deux kilomètres sur territoire français. Elle bénéficiera de six trains par heure, sept jours sur sept. Ce raccordement coûtera 1,95 milliard de francs. La participation helvétique s'élèvera à près de 1,6 milliard. Les 55% seront à la charge de la Confédération, le canton de Genève payant le reste.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."