Bilan

Le joaillier Tiffany doit verser 402 millions à Swatch Group

Le groupe biennois Swatch Group remporte le bras de fer juridique qui l'opposait au joaillier Tiffany & Co à New York.
Le président du groupe horloger Swatch Group, Georges Nicolas Hayek, dit Nick Hayek. Crédits: Photo d'illustration
Un tribunal arbitral néerlandais a tranché en faveur du groupe biennois: Tiffany doit lui verser 402 millions de francs de dommages et intérêts, a indiqué Swatch Group dimanche soir dans un communiqué.

A l'automne 2011, Swatch Group avait mis fin à la collaboration pour violation grave des relations contractuelles. Le géant horloger reprochait au joaillier américain son comportement systématique visant à empêcher et retarder le développement des affaires.

Les deux entités s'étaient alors lancées dans un bras de fer juridique, Swatch Group réclamant 3,8 milliards de francs de dommages et intérêts. La firme américaine avait rétorqué en exigeant 541,9 millions.

Le tribunal arbitral néerlandais (Netherlands Arbitration Institute) a complètement rejeté cette dernière requête, précise encore Swatch Group dans son bref communiqué.

Début 2008, Swatch avait créé la société Tiffany Watch à la suite d'un accord avec Tiffany & Co à New York, pour concevoir des montres de très haut de gamme. C'est la fille de feu Nicolas Hayek qui en avait assuré la direction opérationnelle.
Flora Berset

Aucun titre

Lui écrire

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."