Bilan

Le groupe Espirito Santo poussé à la faillite

Une décision de la justice luxembourgeoise marque l'étape finale dans le démantèlement du groupe familial portugais. Ses deux principales holdings ne passeront pas par la case redressement judiciaire.

BES était la première banque privée du Portugal avant d'être transformée le 3 août en structure de défaisance chargée de liquider ses actifs toxiques, notamment les titres de dettes du reste du groupe.

Crédits: DR

La justice luxembourgeoise a refusé vendredi les demandes de placement en redressement judiciaire des deux principales holdings du groupe financier portugais Espirito Santo qui s'est effondré cet été après la découverte d'irrégularités comptables.

"Le tribunal d'arrondissement de Luxembourg (...) a rejeté les requêtes de mise sous gestion contrôlée formées par Espirito Santo International le 18 juillet 2014 et par Rioforte le 22 juillet 2014", a-t-il annoncé dans un communiqué sans expliquer les motifs de ce jugement.

La gestion contrôlée est un régime spécifique correspondant à un redressement judiciaire qui aurait permis aux holdings de bénéficier d'un sursis pour le paiement de leurs dettes.

Les actifs de Espirito Santo International (ESI), la holding de tête du groupe, et Rioforte, qui rassemblait ses branches non financières, seront ensuite mis en liquidation par le Tribunal de commerce de Luxembourg, où sont basées ces sociétés, ont-elles précisé de leur côté.

La décision de la justice luxembourgeoise marque l'étape finale dans le démantèlement du groupe familial après la mise en liquidation la semaine dernière de deux autres entités, la holding Espirito Santo Financial Group (ESFG), qui était le principal actionnaire de Banco Espirito Santo (BES), et sa filiale Espirito Santo Financière (ESFIL).

BES était la première banque privée du Portugal avant d'être transformée le 3 août en structure de défaisance chargée de liquider ses actifs toxiques, notamment les titres de dettes du reste du groupe.

Dans le même temps, les autorités portugaises ont regroupé ses actifs sains dans une nouvelle banque baptisée Novo Banco, qui a bénéficié d'une injection de capital de 4,9 milliards d'euros financée à hauteur de 3,9 milliards par un prêt de l'Etat.

L'effondrement du groupe portugais a été provoqué par la découverte fin mai d'irrégularités dans les comptes de Espirito Santo International (ESI).

Son démembrement avait déjà débuté avec la décision de Novo Banco de céder l'assureur Tranquilidade au fonds d'investissement américain Apollo.

Le conglomérat chinois Fosun a réussi jeudi son offre publique d'achat (OPA) sur Espirito Santo Saude (ESS), en remportant 96,07% des actions de la branche santé du groupe, valorisée ainsi 478,7 millions d'euros.

Fin septembre, Rioforte avait vendu son réseau d'agences de voyages, Espirito Santo Viagens, au fonds d'investissement suisse Springwater.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."