Bilan

Le commerce de détail en crise

La révolution digitale malmène les enseignes les plus fragiles ainsi que celles qui tardent à s’adapter aux changements. Tour d’horizon en Suisse et à l’étranger.

Charles Vögele a terminé l’année 2015 sur une perte historique de 62 millions de francs.

De nombreuses entreprises présentes dans le commerce de détail, plus particulièrement dans les chaussures et l’habillement, souffrent en raison de la présence toujours plus massive de grosses enseignes sur le marché, de la concurrence des emplettes réalisées en ligne et de la progression continue du tourisme d’achat à l’étranger qui découle de la force du franc.

Lire aussi: La panique règne sur le commerce de détail en Suisse

Depuis le début de cette année, plusieurs sociétés actives sur le marché helvétique ont été durement touchées. A l’étranger, la situation est parfois pire. La mauvaise gestion de certaines enseignes et les achats via Internet poussent des sociétés à déposer leur bilan.

En Suisse :

-La chaîne de vêtements Blackout a annoncé la fermeture de 11 magasins sur les 92 qu’elle possède en Suisse. Elle a bouclé les comptes 2015 sur une perte importante.  La société a obtenu un sursis concordataire jusqu’au 9 mai. Environ 500 emplois sont menacés.

-Après avoir fermé ses magasins en France, l’enseigne de chaussures Bata fait de même en Suisse. Vingt-neuf points de vente et 175 emplois disparaîtront. La chaîne se concentrera sur la vente en ligne.

-Le groupe de confection Charles Vögele, qui possède 165 magasins, a terminé l’année 2015 sur une perte historique de 62 millions de francs.

A l’étranger:

-Les grands magasins britanniques BHS sont sous administration judiciaire depuis le 25 avril. Une faillite n’est pas exclue.

-La chaîne d’habillement Austin Reed (1200 collaborateurs) se trouve dans la même situation que BHS.

-Comet, dénommé le «Darty anglais», a fermé ses 240 magasins.

-Toujours en Grande-Bretagne, la chaîne de sport JJB a, elle aussi, disparu.

-Aux Pays-Bas, une vague de faillites frappe le commerce de détail. Sont touchés Perry et Aktiesport (sport),  le groupe Macintosch (chaussures) et V&D (le no 1 des grands magasins).

-En Allemagne, plusieurs enseignes ont déposé leur bilan au cours des dernières années: les grands magasins Karstadt, le groupe de bricolage Praktiker et les drogueries Schlecker.

-En France, les magasins situés en province des Galeries Lafayette et du Printemps luttent pour leur survie.

-Aux Etats-Unis, Macy’s, une des plus importantes chaînes de grands magasins,  ferme 40 points de vente et supprime 2000 emplois en raison de résultats décevants.

Bref, le commerce de détail doit se réinventer pour s’adapter à la révolution digitale qui bouleverse les habitudes de consommation.

Jean Philippe Buchs
Jean-Philippe Buchs

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Journaliste à Bilan depuis 2005.
Auparavant: L'Hebdo (2000-2004), La Liberté (1990-1999).
Distinctions: Prix BZ du journalisme local 1991, Prix Jean Dumur 1998, AgroPrix 2005 et 2019.

Du même auteur:

Comment l’Institut de Glion se développe en Gruyère
Le nouveau défi de Bernard Lehmann

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."