Bilan

Le chiffre d'affaires de Bayer continue de croître

L’acquisition de Monsanto pèse sur le bénéfice du géant allemand au second trimestre. Monsanto contribue cependant à la croissance du chiffre d'affaires du groupe, qui ressort à 9,48 milliards d'euros au deuxième trimestre.

Bayer est devenu en juin le numéro un mondial des semences, engrais et pesticides.

Crédits: Keystone

Bayer a fait état mercredi d'une chute de 34,7% de son bénéfice net au deuxième trimestre tandis que son chiffre d'affaires a grimpé de 8,8% après le rachat de Monsanto et la vente de ses parts dans la filiale de chimie spécialisée Covestro.

Le groupe allemand affiche un bénéfice net de 799 millions d'euros, amputé de Covestro, dont Bayer s'est séparé pour financer l'achat de Monsanto.

Intégré à la comptabilité de Bayer depuis le 7 juin, Monsanto contribue cependant à la croissance du chiffre d'affaires du groupe, qui ressort à 9,48 milliards d'euros au deuxième trimestre.

Le chiffre d'affaires de sa division d'agrochimie, Bayer Crop Science, qui intègre désormais Monsanto, a augmenté de 39,2%, mais cette donnée comprend toujours les activités cédées à BASF dans le cadre de l'accord avec les autorités de la concurrence.

Avec Monsanto, mais sans les activités cédées à BASF, le chiffre d'affaires de Bayer Crop Science a augmenté de 1,6%, indique le groupe.

Pour l'année 2018, en raison de l'intégration de Monsanto, Bayer s'attend désormais à un chiffre d'affaires de 39 milliards, contre moins de 35 milliards annoncées auparavant.

Ce pronostic comprend un effet positif de 5 milliards d'euros venant de Monsanto, et un effet négatif d'un milliard en raison des activités cédées à BASF.

Avec l'acquisition à 63 milliards de dollars (54 milliards d'euros), la plus importante d'un groupe allemand à l'étranger, Bayer est devenu en juin le numéro un mondial des semences, engrais et pesticides.

Le nouveau propriétaire a certes enterré le nom Monsanto, mais la disparition de l'étiquette est de pure forme: les marques de la firme de Saint-Louis seront vendues à l'identique, de Dekalb (semences de maïs et colza) à De Ruiter (semences potagères) en passant par le célèbre Round up, herbicide au glyphosate mis en cause pour ses effets cancérogènes.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."