Bilan

Le CEO de Salt démissionne avec effet immédiat

Le directeur général (CEO) de Salt Johan Andsjö a décidé de quitter l'entreprise "avec effet immédiat". Ce départ fait suite à celui de la moitié de l'équipe dirigeante l'été dernier.

Le désormais ex-CEO avait été nommé à la tête d'Orange en octobre 2012, après avoir dirigé pendant six ans l'opérateur espagnol de téléphonie mobile Yoigo.

Crédits: Keystone

Nouveau coup de tonnerre à la tête de l'opérateur de télécommunications Salt (ex-Orange). Le directeur général (CEO) Johan Andsjö a décidé de quitter l'entreprise "avec effet immédiat", a annoncé lundi le groupe sis à Renens dans un bref communiqué. Ce départ fait suite à celui de la moitié de l'équipe dirigeante l'été dernier.

L'intérim sera assuré par Pierre-Alain Allemand dans l'attente de la désignation du successeur de M. Andsjö. M. Allemand travaille pour Salt depuis le rachat de l'ex-Orange par le magnat français des télécoms Xavier Niel. "Il dirige la mise en place d'initiatives de transformation dans le but d'améliorer l'efficacité opérationnelle et économique de Salt", selon le communiqué.

Le désormais ex-CEO avait été nommé à la tête d'Orange en octobre 2012, après avoir dirigé pendant six ans l'opérateur espagnol de téléphonie mobile Yoigo. Le quarantenaire avait alors été désigné en remplacement de Thomas Sieber, qui avait occupé la fonction depuis 2009, avant de passer président du conseil d'administration.

L'annonce de la démission de M. Andsjö intervient moins de trois mois après celle du retrait de M. Sieber à la fin de l'année.

Mi-juin, l'opérateur s'était séparé de la moitié de son équipe dirigeante. Matthias Hilpert (directeur commercial) Yann Leca (directeur financier) et Tonio Meier (directeur des opérations clients) avaient décidé de quitter l'entreprise "de leur plein gré", selon Salt.

En octobre, une septantaine de collaborateurs actifs dans le back office s'étaient inscrits dans un plan de départs volontaires lancé en septembre.

"Beaucoup de choses ont changé en peu de temps dans l'entreprise, et c'était un bon moment de poser la question aux employés de savoir s'ils s'identifient encore à la société et s'ils ont envie de rester", avait alors déclaré une porte-parole de l'opérateur vaudois.

L'opérateur Orange avait été racheté fin 2014 pour 2,8 mrd CHF au britannique Apax par NJJ Capital, la holding aux mains de M. Niel. En avril, le groupe avait été rebaptisé "Salt".

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."