Bilan

Le CEO de Nestlé a perçu 9,1 millions de francs en 2015

Nestlé a réalisé en 2015 un bénéfice de 9,1 milliards de francs, soit une baisse d'environ 37% sur un an. Le directeur général Paul Bulcke a perçu un total de 9,07 millions de francs.

Le directeur général (CEO) de Nestlé, Paul Bulcke, a perçu un total de 9,07 mio CHF en 2015, après 9,32 mio CHF en 2014.

Crédits: AFP

Le directeur général (CEO) de Nestlé, Paul Bulcke, a perçu un total de 9,07 mio CHF en 2015, après 9,32 mio CHF en 2014. Son salaire de base est resté stable à 2,50 mio CHF. Il a en plus obtenu près de 2,1 mio CHF au titre de prestations futures pour la caisse de pension, lit-on dans le rapport annuel.

Le total des versements à la direction a augmenté à 47,1 (42,5) mio CHF et 4,9 (4,8) mio CHF supplémentaires ont été versés pour les prestations futures de la caisse de pension.

Le président du conseil d'administration Peter Brabeck a gagné 5,73 (6,33) mio CHF l'an dernier. La rémunération totale du conseil d'administration a diminué à 10,6 (11,0) mio CHF.


Forte baisse du bénéfice net

Nestlé a réalisé au cours de l'exercice 2015 un bénéfice net de 9,1 mrd CHF, soit une baisse d'environ 37% sur un an. Le conseil d'administration proposera un dividende augmenté à 2,25 CHF par action, contre 2,20 CHF en 2014.

Le géant agro-alimentaire impute la baisse du bénéfice net à la vente en 2014 d'une partie de la participation dans L'Oréal, combinée à la réévaluation de la participation de Galderma et aux effets de taux de change, explique jeudi l'entreprise.

Le résultat opérationnel a diminué de 4,3% à 13,4 mrd CHF, et la marge afférente à 15,1%, ce qui constitue un recul de 20 points de base. Les recettes se sont elles fixées à 88,79 mrd CHF, soit une baisse d'environ 3%. L'impact des taux de change a été de 7,4% et les acquisitions et cessions ont contribué à hauteur de 0,1% aux ventes, précise le communiqué.

La croissance organique s'est inscrite à 4,2% et la croissance interne réelle (RIG) à 2,2%.

Les résultats sont pour la plupart inférieurs aux attentes des analystes interrogés par AWP. Ces derniers tablaient sur des ventes de 89,41 mrd CHF, un bénéfice net de 9,89 mrd, une croissance organique de 4,3% et une croissance réelle de 2,2%.

Nestlé a augmenté ou maintenu ses parts de marché dans la majorité des catégories et marchés, indique le communiqué

Le cash flow d'exploitation du groupe est resté à 14,3 mrd CHF et le cash flow libre s'est monté à 9,9 mrd CHF ou 11,2% des ventes.

Au niveau des régions, les Amériques (AMS)ont généré 25,8 mrd CHF de recettes et une croissance organique de 5,5%. La marge opérationnelle courante s'est établie à 19,4%, soit 80 points de base de plus.

La région EMENA (Europe, Moyen Orient et Afrique du Nord) a enregistré un chiffre d'affaires de 16,4 mrd CHF, une croissance organique de 3,7% et une marge opérationnelle courante de 15,7% (+ 50 points de base).

Quant à la région AOA (Asie, Océanie, Afrique), elle a engrangé 14,3 mrd CHF de recettes, une croissance organique de 0,5% et une marge opérationnelle courante de 18,4% (-80 points de base). "La performance de la zone a été sérieusement impactée par la question des nouilles Maggi en Inde", souligne Nestlé.

Au niveau des divisions, Nestlé Waters a enregistré 7,6 mrd CHF de recettes, une croissance organique de 6,7% et une marge opérationnelle de 10,8% (+110 points de base).

Par ailleurs Nestlé Nutrition a gagné 10,5 mrd CHF, une croissance organique de 3,1% et une marge opérationnelle courante de 22,6% (+110 points de base), indique le groupe.

Pour 2016, le groupe anticipe une croissance organique en ligne avec celle de 2015 avec une amélioration des marges et du bénéfice récurrent par action à taux de change constants, ainsi que de la rentabilité du capital

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."