Bilan

Le bénéfice net d'Ascom recule sur fond de restructuration

Ascom, le groupe bernois de solutions pour la communication, a dégagé un bénéfice net en recul de 9,5% à 20,9 millions de francs en 2012, une année au contexte économique difficile.
Ascom a connu un exercice 2012 marqué par un contexte économique difficile. Le groupe bernois de solutions pour la communication a dégagé un bénéfice net en recul de 9,5% à 20,9 millions de francs, pour un chiffre d’affaires en hausse de 2,8% à 449,8 millions.

Encore en stagnation après le premier semestre, les ventes ont profité d’une croissance de 11% durant les six derniers mois de l’année au regard de janvier-juin, a indiqué mercredi Ascom. Le même constat d’amélioration est valable en ce qui concerne l’évolution de la rentabilité, grâce à une restructuration annoncée en avril.

Celle-ci a impliqué la suppression d’une centaine d’emplois dans la division Network Testing, spécialisée dans le contrôle et l’optimisation des réseaux de téléphonie mobile, dont le quart à Soleure. A fin 2012, Ascom présentait un effectif de 1771 emplois à plein temps, soit 30 de moins qu’un an plus tôt.

Coûts de restructuration

Le résultat d’exploitation (niveau EBITDA) a pour sa part fléchi de 23,2% l’an passé à 45,9 millions de francs, sous l’effet des charges de restructuration de l’activité Network Testing (pour 11,6 millions). La marge correspondante s’est fixée à 10,2% sur l’entier de l’exercice, contre seulement 5% au terme des six premiers mois.

En considérant les divisions, celle traitant des solutions de communication sans fil (Wireless Solutions) a réalisé un chiffre d’affaires en augmentation de 7,6% à 297,7 millions de francs. Les deux tiers de la croissance proviennent de l’acquisition des sociétés finlandaise Miratel et américaine GE Nurse Call.

Les entrées de commandes à la fin de l’exercice écoulé se montaient quant à elles à 296,1 millions de francs, contre 284,1 millions un an plus tôt. Le résultat opérationnel avant intérêts, impôts, dépréciations et amortissements (EBITDA) du secteur a progressé d’un sixième pour atteindre 48,1 millions.

Network Testing en baisse

La division Network Testing a pour sa part enregistré une performance moins favorable. Le chiffre d’affaires s’est contracté de 6,1% à 130,4 millions de francs, en dépit d’un rebond de 15% au deuxième semestre par rapport au premier. Les entrées de commandes à fin 2012 s’élevaient à 118,6 millions, après 145,3 millions.

Au niveau de l’exploitation, le secteur a essuyé une perte EBITDA de 4,6 millions de francs, sous l’effet des coûts de restructuration, contre un bénéfice de 3,4 millions en 2011. Les effectifs ont reculé de 70 postes à 507 en un an, toujours en équivalent plein temps.

Pour l’exercice en cours, Ascom fait preuve de confiance sur la base de signes de marché encourageants, même si l’environnement économique devrait rester délicat. Le groupe, ancien fleuron de l’industrie suisse des télécommunications, anticipe une marge EBITDA de 15 à 16%.

Le conseil d’administration propose le versement d’un dividende relevé de 40% à 35 centimes par action, soit un taux de distribution du bénéfice de 60,3% (contre 39% pour 2011). A la Bourse suisse, l’action Ascom a réagi positivement à la publication des comptes 2012, en s’affichant nettement dans le vert.
Christine Talos

Aucun titre

Lui écrire

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."