Bilan

Le bénéfice des assurances Bâloise bondit de 42,9%

Analystes et investisseurs escomptent de généreux dividendes, après que le groupe a annoncé un bénéfice de 349,9 millions de francs au premier semestre.

Après une ouverture timide, l'action Bâloise s'est résolument inscrite dans le vert et grimpait de 2,57% à 119,80 CHF à 13h37. Avec Schindler il s'agissait de l'une des seules valeurs vedettes à prendre l'ascenseur.

Crédits: Keystone

L'assureur Bâloise a fait mieux que confirmer les résultats provisoires publiés en début de mois pour les six premiers mois de son exercice 2014. Parallèlement à une hausse sensible de la rentabilité, la direction dévoile des gains exceptionnels à comptabiliser en seconde moitié d'année. Analystes et investisseurs misent sur un généreux dividende.

Le bénéfice net attribuable aux actionnaires a décollé de 42,9% sur un an à 349,9 mio CHF. Le volume d'affaires a progressé de 6,9% pour s'établir à 5830,7 mio CHF. Le groupe se félicite d'afficher un ratio combiné de 93,2%, amélioré de 1,3 point de pourcentage.

Le volume de primes brutes s'est élevé à 4920,3 mio CHF, en hausse de 2,9%. Les fonds propres ont enflé de 7,9% à 5295,9 mio CHF. La marge des nouvelles affaires dans le segment vie a en revanche fondu de 6 points de pourcentage, à 11,3%.

Bâloise avait déjà annoncé un bénéfice net situé au-dessus de 340 mio CHF, ainsi qu'un ratio combiné légèrement moins bon que 93%.

LÉGÈREMENT MIEUX QUE PRÉVU

Les résultats affichés s'inscrivent dans le haut de la fourchette des attentes des analystes du consensus AWP, voire en dessus. Ceux-ci misaient sur des primes brutes comprises entre 4359 et 4941 mio CHF, un bénéfice de groupe de 340 à 346 mio CHF et un ratio combiné de 93,0% à 93,4%. Les fonds propres étaient estimés entre 5129 et 5243 mio CHF.

L'excédent d'exploitation (EBIT) dans le segment non vie a fléchi de 14,1% à 193,1 mio CHF. A l'inverse, les affaires vie ont dégagé une rentabilité opérationnelle multipliée par deux et demi à 249,2 mio CHF. Les affaires bancaires ont égaré 0,2% de gains avant intérêts et impôts. Dans les "autres activités", la perte a été creusée de 79,9% à 24,5 mio CHF.

Le directeur général (CEO) Martin Strobel explique attendre une contribution au bénéfice de l'ordre de 100 mio CHF issue de la cession des engagements dans Nationale Suisse. La vente des activités autrichiennes devrait avoir un effet positif de 60 à 70 mio CHF.

La direction assure être en excellente voie pour la réalisation de ses objectifs, comprenant un ratio combiné situé entre 96 et 93%, une marge des nouvelles affaires supérieure à 10%, ainsi qu'un rendement des fonds propres de 8 à 12%. M. Strobel évoque un très bon résultat 2014, assorti d'un dividende attractif.

Pour autant, la direction n'entend pas forcément reverser aux investisseurs l'intégralité du produit des cessions. "Nous sommes connus pour être généreux avec nos actionnaires et n'entendons pas thésauriser un éventuel excédent de liquidités", assure M. Strobel. Toutefois, une part de ce capital pourrait servir à réduire l'endettement du groupe
Le groupe n'entend par ailleurs pas procéder à une réévaluation de ses ambitions à moyen terme en matière de retour sur capitaux propres (ROE), fixées entre 8 et 12%. Le grand patron a néanmoins indiqué viser plutôt la moitié supérieure de la fourchette.

PEU DE SURPRISES, BONNE SURPRISE

La Banque cantonale de Zurich (ZKB) évoque des résultats peu surprenants. La préannonce avait déjà tué le suspense. Le segment vie s'est avéré le plus réjouissant, tandis que le segment non-vie est resté un peu en deçà des attentes. Les fonds propres restent solides. La recommandation "pondérer au marché" est reconduite.

J. Safra Sarasin partage l'optimisme de la direction quant à la réalisation des objectifs à moyen terme, ce qui devrait engendrer une politique attractive et durable en termes de rétribution des investisseurs.

Vontobel salue l'évolution des fonds propres et de la solvabilité, en plus des perspectives pour le dividende.

Après une ouverture timide, l'action Bâloise s'est résolument inscrite dans le vert et grimpait de 2,57% à 119,80 CHF à 13h37. Avec Schindler il s'agissait de l'une des seules valeurs vedettes à prendre l'ascenseur. Le SLI accusait une correction de 0,75%.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."