Bilan

Le bénéfice de Syngenta recule en 2015

Le groupe agrochimique Syngenta, sur lequel le chinois ChemChina vient de déposer une offre de rachat, a vu son bénéfice net reculer de 17% à 1,34 milliard de dollars en 2015.

Pour cette année, le groupe veut améliorer sa rentabilité avec des réductions de coûts supplémentaires, permettant également une augmentation à plus de 1 mrd USD du flux de trésorerie disponible en 2016, contre 0,8 mrd USD actuellement.

Crédits: Keystone

Le groupe agrochimique Syngenta, sur lequel le chinois ChemChina vient de déposer une offre de rachat, a vu son bénéfice net reculer de 17% à 1,34 mrd USD en 2015, un montant légèrement inférieur aux prévisions, a-t-il annoncé mercredi. Le dividende reste inchangé et la direction compte améliorer la rentabilité cette année.

"Nous avons dû faire face non seulement à une baisse des prix agricoles, mais également à une instabilité des marchés émergents et à des fluctuations massives des devises", a indiqué le directeur général (CEO) John Ramsay, cité dans un communiqué.

Le bénéfice brut d'exploitation (Ebitda) a baissé de 5% à 2,78 mrd USD, mais a progressé de 16% en monnaies locales. La marge afférente s'est pour sa part améliorée de 1,4 point de pourcentage à 20,7%. Le chiffre d'affaires s'est contracté de 11% à 13,41 mrd. Hors effet des devises, les ventes ont par contre affiché une modeste hausse de 1%.

Les effets de change - principalement renchérissement du dollar et affaiblissement réal - ont eu un impact négatif de 1,8 mrd USD sur le chiffre d'affaires et de 100 mio sur l'Ebitda, a précisé M. Ramsay. Selon ce dernier, l'effet limité des devises sur la rentabilité s'explique par les économies réalisées dans le cadre du programme "AOL".

Les recettes et l'Ebitda sont conformes aux estimations des analystes interrogés par AWP. Seul le profit net a manqué les attentes de 1,44 mrd USD.

Réduction des coûts supplémentaire

Le groupe propose à ses actionnaires de verser un dividende de 11,00 CHF par action, un montant inchangé par rapport à 2014. Le géant bâlois renonce par contre à poursuivre son programme de rachat de titres qu'il avait lancé en octobre 2015, dans le cadre duquel il a jusqu'à présent racheté 70 mio USD.

Syngenta a par ailleurs décidé de ne plus procéder à la vente de la division semences potagères. Cette unité fonctionnera à l'avenir comme une société distincte au sein du groupe.

Par régions, les recettes ont plongé de 15% dans la zone Europe, Moyen-Orient et Afrique, mais ont progressé de 10% à monnaies constantes. Elles se sont contractées de 5% (-4%) en Amérique du Nord et de 15% (-5%) en Amérique latine. En Asie-Pacifique, les ventes ont reculé de 10% (-3%).

La division protection des cultures a subi une baisse de 12% (-1%) du chiffre d'affaires, l'unité semences un repli de 10% (+5%). L'activité Lawn and Garden a vu ses ventes se contracter de 7% (+3%).

Pour cette année, le groupe veut améliorer sa rentabilité avec des réductions de coûts supplémentaires, permettant également une augmentation à plus de 1 mrd USD du flux de trésorerie disponible en 2016, contre 0,8 mrd USD actuellement.

Au niveau de la protection des cultures, le groupe a passé en revue son portefeuille et table sur un potentiel de ventes maximum combiné de plus de 4 mrd USD.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."