Bilan

Le bénéfice de Lego s'affaisse alors que les coûts montent

Le bénéfice du fabriquant danois Lego a reculé de 2%, à 3,49 milliards de couronnes (469 millions d'euros) au premier semestre, sous l'effet notamment d'une vaste campagne d'embauches.

Parmi les produits qui ont le mieux marché, Lego City et Star Wars, des gammes bien étables, et Nexo Knights, une nouveauté qui mélange Moyen-âge et science-fiction.

Crédits: AFP

Le fabriquant de jouets danois Lego a annoncé mardi un affaissement de son bénéfice au premier semestre, sous l'effet d'une vaste campagne d'embauches et d'un coup d'arrêt pour les ventes sur le continent américain.

Le bénéfice net a reculé de 2%, à 3,49 milliards de couronnes (469 millions d'euros).

Si le chiffre d'affaires a grimpé de 11% à 15,69 milliards de couronnes, la croissance a été moins de la moitié de celle affichée un an auparavant.

"Le maintien une croissance annuelle à deux chiffres pendant plus d'une décennie témoigne des possibilités infinies que trouvent les enfants dans les jeux Lego", a commenté dans un communiqué le directeur général, Jørgen Vig Knudstorp.

La baisse de la rentabilité s'explique par l'embauche de "plus de 3.500" salariés en un an, pour porter les effectifs à 18.500 personnes, et des investissements lourds, dans une nouvelle usine en Chine et dans l'expansion de sites au Mexique et en Hongrie.

Les ventes ont crû en Europe et en Asie, mais stagné sur le continent américain.

"On a eu trois années avec quelques difficultés pour fournir aux États-Unis, et ce qu'il a fallu qu'on fasse vers la fin 2015, ça été de ralentir la demande pour faire en sorte de ne pas connaître de pénurie (...) fin décembre", a déclaré à l'AFP le directeur financier John Goodwin.

Le groupe met désormais le paquet sur le marketing et travaille avec les distributeurs pour relancer la demande aux États-Unis avant les fêtes de fin d'année, a-t-il souligné.

Parmi les produits qui ont le mieux marché, Lego City et Star Wars, des gammes bien étables, et Nexo Knights, une nouveauté qui mélange Moyen-âge et science-fiction.

Lego, qui appartient à la famille du fondateur de l'entreprise, bat la croissance du marché du jouet depuis plusieurs années, la brique plastique restant une valeur sûre face aux jeux vidéos et appareils mobiles.

Pour la troisième année consécutive, Lego a été numéro un mondial du jouet au premier semestre, devant les américains Mattel et Hasbro. Mais il ne garde d'habitude pas cette place lors de la période cruciale qui mène à Noël.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."