Bilan

Le bénéfice d'Adecco bondit de 45% au premier trimestre

Le spécialiste du travail temporaire Adecco a vu son bénéfice net s'envoler de 45% sur un an à 160 millions d'euros au premier trimestre 2015.

"La croissance du chiffre d'affaires s'est accélérée au premier trimestre, aidée par un meilleur environnement en Europe. Les conditions en France se sont stabilisées et on a perçu une reprise au Benelux, alors que l'Italie, la péninsule ibérique et l'Europe orientale ont connu une croissance à deux chiffres", explique le CEO Patrick De Maeseneire.

Crédits: Keystone

Le spécialiste du travail temporaire Adecco a vu son bénéfice net s'envoler de 45% sur un an à 160 mio EUR au premier trimestre 2015. Le groupe vaudois annonce la nomination d'Alain Dehaze en qualité de directeur général (CEO) à compter du 1er septembre. La direction confirme son objectif de marge EBITA supérieure à 5,5% pour 2015.

Le chiffre d'affaires a progressé de 9% en euros et de 4% à taux de change constant (TCC) à 5,08 mrd EUR. Le bénéfice brut a enflé de 12% (5% TCC) pour se fixer à 972 mio EUR, tandis que le résultat avant intérêts, impôts et amortissements (EBITA) a atteint 276 mio EUR, en hausse de 31% ou 25% TCC. La marge afférente a grappillé 0,7 point de pourcentage à 4,6%.

Adecco décoiffe ainsi les prévisions des analystes sollicités par AWP, à l'exception du chiffre d'affaires. Le bénéfice brut était attendu dans une moyenne de 960 mio EUR, l'EBITA de 226 mio et le bénéfice net de 145 mio. Les revenus ont légèrement déçu les attentes, qui les plaçaient à 5,1 mrd CHF.

La croissance organique a atteint 4%. La France et l'Amérique du Nord restent les régions qui ont contribué le plus au chiffres d'affaires, dans une proportion respective de 20% et 21% du total. L'Italie constitue le marché qui a enregistré la croissance la plus forte (+17%), suivie par la péninsule ibérique (+16%).

M. Dehaze remplacera l'actuel CEO Patrick De Maeseneire. Adecco annonce également le départ de son directeur financier (CFO) Dominik de Daniel à fin juillet. Son successeur sera désigné dans les mois qui suivent.

Au deuxième trimestre, la société s'attend à une accélération de la croissance, aidé par une meilleure base de comparaison. La direction est convaincue de pouvoir remplir ses objectifs, notamment obtenir une marge EBITA de 5,5% à la fin de l'année.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."