Bilan

Le laboratoire Pfizer relève ses prévisions de résultats pour 2020

Le laboratoire pharmaceutique américain Pfizer, qui travaille sur un vaccin pour le Covid-19, a légèrement relevé mardi ses prévisions de résultats pour 2020 malgré un chiffre d'affaires lesté au deuxième trimestre par la baisse des prescriptions de certains de ses médicaments et vaccins.

Ces nouvelles anticipations n'incluent pas les recettes d'un éventuel nouveau vaccin contre le Covid-19.

Crédits: Keystone

Le groupe a vu son bénéfice net chuter de 32% sur la période, à 3,4 milliards de dollars (3,1 milliards de francs), détaille un communiqué. Rapporté par action et hors élément exceptionnel, il s'affiche à 78 cents, soit plus que les 68 cents attendus par les analystes.

Son chiffre d'affaires a baissé de 11% à 11,80 milliards de dollars, en raison notamment des difficultés de ses représentants commerciaux à rencontrer les soignants en personne, ces derniers limitant les rendez-vous en personne et concentrant leurs efforts sur la lutte contre la pandémie.

L'accès limité aux médecins combiné aux mesures de restrictions ayant freiné les déplacements des patients au plus fort de la pandémie ont conduit à "un ralentissement des nouvelles prescriptions pour certains produits et des taux de vaccinations sur certains marchés", remarque Pfizer.

Le groupe a en revanche vu la demande augmenter pour d'autres produits comme le vaccin contre les infections à pneumocoque Prevenar 13 ainsi que pour des produits utilisés dans l'intubation et le traitement des patients atteints du Covid-19 placés sous respirateur artificiel.

Pfizer espère que les visites des patients chez les médecins, le taux de vaccination et les opérations chirurgicales non-urgentes vont "progressivement augmenter" au troisième trimestre et que ses commerciaux vont pouvoir de nouveau avoir accès aux soignants.

Le groupe a en conséquence relevé ses prévisions de chiffre d'affaires pour 2020 de 100 millions de dollars à une fourchette comprise entre 48,6 et 50,6 milliards de dollars et son bénéfice ajusté par action de 3 cents à une fourchette comprise entre 2,85 et 2,95 dollars.

Ces nouvelles anticipations n'incluent pas les recettes d'un éventuel nouveau vaccin contre le Covid-19.

Le gouvernement américain a par exemple récemment annoncé qu'il allait débourser 1,95 milliard de dollars pour obtenir 100 millions de doses d'un potentiel vaccin contre le nouveau coronavirus développé par Pfizer en partenariat avec le groupe allemand Biontech.

Ils ont annoncé lundi soir avoir lancé aux Etats-Unis une nouvelle phase de tests cliniques devant inclure au total dans le monde plus de 30.000 participants âgés de 18 à 85 ans sur environ 120 sites dans le monde.

Si les essais sont positifs, les groupes pourraient demander une autorisation de mise sur le marché dès octobre et fournir jusqu'à 100 millions de doses d'ici la fin 2020, et environ 1,3 milliard d'ici la fin 2021.

Pfizer a assuré mardi s'être préparé à renforcer ses capacités de production s'il devait fournir un éventuel nouveau traitement ou vaccin pour le nouveau coronavirus.

Le groupe affirme ne pas constater actuellement de "perturbations majeures" sur sa chaîne d'approvisionnement et que tous ses sites de production fonctionnent "normalement ou presque".

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."