Bilan

Le Jura attire les fiduciaires

FIDAG entre au capital d’une nouvelle entité jurassienne. Le groupe Transjurane et Juravenir fusionneront avec effet rétroactif au 1er juillet. En tout, 35 personnes sont présentes dans les bureaux de cette nouvelle entité qui formera la plus grande fiduciaire du canton du Jura.

La nouvelle entité est de taille, dans le canton du Jura.

Crédits: Keystone

C’est un marché jugé intéressant par les principaux concernés: le canton du Jura regorge de «petites» fiduciaires. «C’est un marché à maturité» note Yves Darbellay, directeur général de la fiduciaire FIDAG. Il estime qu'aucune fiduciaire n'a la taille ni la compétence de cette nouvelle structure.

La fusion de FIDAG avec le groupe Transjurane et Juravenir, il évoque comme raisons les économies d’échelle. «Ensemble, nous sommes plus forts. Cela nous permet de répartir les investissements, notamment en ce qui concerne la digitalisation». Les 35 collaborateurs présents dans le canton du Jura forment ainsi le plus grand acteur régional du secteur.

Plus d’une centaine en tout

FIDAG se lance désormais dans le canton du Jura. La fiduciaire créée en 1959 compte des bureaux à Martigny, Sierre, Sion ou encore Verbier. Aujourd’hui, elle compte 136 collaborateurs en Suisse romande - et ce à travers neuf bureaux. Ses premiers pas hors du Valais ont été à Genève. Puis FIDAG s’est établi à Lausanne et cherche aujourd’hui à atteindre le Jura.

Le choix s’est porté sur le canton pour plusieurs raisons, dont la principale est un partenariat que la société jugeait intéressante.  «Nous lançons un projet avec des amis de longues dates. FIDAG apportera un soutien dans les différents métiers de la fiduciaire tout en laissant une grande autonomie au management en place » précise encore Yves Darbellay. Concrètement, FIDAG est devenu un actionnaire minoritaire de la nouvelle entité.

Garciarebecca1
Rebecca Garcia

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Rebecca Garcia a tout juste connu la connexion internet coupée à chaque téléphone. Elle a grandi avec la digitalisation, l’innovation et Claire Chazal. Elle fait ses premiers pas en journalisme sportif, avant de bifurquer par hasard vers la radio. Elle commence et termine ensuite son Master en journalisme et communication dans son canton de Neuchâtel, qu’elle représente (plus ou moins) fièrement à l’aide de son accent. Grâce à ses études, elle découvre durant 2 mois le quotidien d’une télévision locale, à travers un stage à Canal 9.

A Bilan depuis 2018, en tant que rédactrice web et vidéo, elle s’intéresse particulièrement aux nouvelles technologies, aux sujets de société, au business du sport et aux jeux vidéo.

Du même auteur:

A chaque série Netflix son arôme de cannabis
Twitch: comment devenir riche et célèbre grâce aux jeux vidéo

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."