Bilan

Le britannique BP va quitter trois lobbies pétroliers américains

Le géant britannique des hydrocarbures BP a annoncé mercredi qu'il allait quitter trois associations pétrolières américaines qui ne respectent pas ses objectifs en matière de lutte contre le changement climatique.

BP affirme vouloir atteindre la neutralité carbone d'ici 2050.

Crédits: Bloomberg

BP, sous l'impulsion de son nouveau directeur général Bernard Looney, multiplie les annonces «vertes» et s'est donné comme objectif d'atteindre la neutralité carbone d'ici 2050.

Il a promis de définir de nouvelles relations avec les associations du secteur, afin de s'assurer qu'elles respectent ses engagements sur le climat.

Dans un communiqué, le groupe annonce son départ de trois d'entre elles, l'AFPM (American Fuel and Petrochemical Manufacturers), la WSPA (Western States Petroleum Association) et la WEA (Western Energy Alliance).

«BP va continuer de travailler avec des organisations qui partagent notre ambition et notre approche concernant la transition énergétique. Et quand il y aura des divergences, nous serons transparents», souligne M. Looney.

«Mais si notre vision n'est pas partagée, nous partirons», dit-il.

BP appartient à 30 associations à travers le monde, dont 22 sont en cohérence avec son approche climatique, cinq seulement en partie, dont la très puissante fédération américaine API (American Petroleum Institute), et trois qui ne le sont pas et qu'il va donc quitter.

«BP continue d'être lié à l'American Petroleum Institute, le groupe de pression qui a ruiné les restrictions sur le méthane décidées par Obama», regrette Mel Evans, une responsable de Greenpeace pour le Royaume-Uni.

Le retrait de trois lobbies «semble de la poudre aux yeux, insuffisant et hypocrite, comme tous les projets climatiques de BP jusqu'à présent», selon elle.

Sous la pression des mouvements écologistes et de la société, M. Looney a promis de «réinventer» le groupe afin d'accompagner la transition vers une énergie plus propre.

Mais, au grand dam des ONG, il est resté jusqu'à présent très flou sur la manière dont il entend atteindre la neutralité carbone d'ici 2050, un des objectifs les plus ambitieux d'un secteur à la traîne sur ces questions.

Le patron de BP, qui veut augmenter les dépenses dans les énergies renouvelables, a promis de donner davantage de détails en septembre prochain.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."