Bilan

LafargeHolcim examine les reproches concernant les activités en Syrie

LafargeHolcim, accusé d'avoir eu recours à des "arrangements troubles" avec l'EI, a rappelé que son usine située en Syrie a été évacuée en septembre 2014.

LafargeHolcim "a immédiatement mis en place les procédures appropriées pour examiner les faits avancés", indique un bref communiqué du cimentier franco-suisse.

Crédits: AFP

LafargeHolcim, accusé par la presse française d'avoir eu recours à des "arrangements troubles" avec des groupes armés en Syrie, a indiqué lundi qu'il allait examiner les faits qui se seraient produits en 2014 à l'usine Lafarge de Jalabiyeh.

LafargeHolcim "a immédiatement mis en place les procédures appropriées pour examiner les faits avancés sous le contrôle de son comité d'audit", indique un bref communiqué du cimentier franco-suisse.

Le géant des matériaux de construction a rappelé que son usine située en Syrie a été évacuée en septembre 2014. "Depuis cette date, le groupe a écarté tout projet de redémarrage de l'usine", a-t-il souligné.

Mi-juin, le quotidien "Le Monde" avait affirmé que Lafarge avait tenté en 2013 et 2014 de faire fonctionner "coûte que coûte" son usine en Syrie "au prix d'arrangements troubles et inavouables avec les groupes armés environnants, dont l'organisation Etat islamique (EI)".

La cimenterie de Jalabiya, située à 150 kilomètres au nord-est d'Alep, a été rachetée par Lafarge en 2007 et mise en route en 2011.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."