Bilan

Lafargeholcim améliore sa croissance et sa rentabilité

Le groupe a enregistré un très bon trimestre, soutenu par tous les segments d'activité. L'objectif de croissance pour l'année a été relevé à 4-6%, contre 3-5% jusqu'ici.

"Nous produisons localement et ne sommes pas touchés par les taxes ou les tensions commerciales", a expliqué le patron du groupe.

Crédits: keystone

Lafargeholcim a connu une nouvelle poussée de croissance au troisième trimestre, soutenue par tous les segments d'activité. Les mesures d'économies commencent à porter leurs fruits, débouchant sur une rentabilité opérationnelle nettement supérieure aux attentes. Forte de cette performance, la direction a relevé ses ambitions annuelles en termes de chiffre d'affaires. L'objectif d'excédent brut d'exploitation (Ebitda) ajusté a en revanche été précisé à la baisse.

Pendant la période sous revue, les ventes nettes ont progressé de 2,6% à 7,36 milliards de francs. Sur une base comparable - c'est-à-dire ajustée des effets de change et d'acquisition - la croissance a été de 5,8%. Sur les neuf premiers mois de l'année, elle est ressortie à 5,1%. Entre juillet et septembre, l'Ebitda sous-jacent a progressé de manière plus que proportionnelle (+5,2%) pour atteindre 1,87 milliard de francs, et ce malgré l'inflation des coûts énergétiques et logistiques, souligne le cimentier franco-suisse.

Lire aussiLafargeholcim inaugure un site de stockage modernisé aux USA

Si les ventes nettes s'inscrivent dans le bas de la fourchette des prévisions des analystes consultés par AWP, la croissance à base comparable et la rentabilité opérationnelle en revanche surpassent les projections les plus optimistes. "Malgré les effets négatifs d'une importante inflation des coûts, nous avons généré un chiffre d'affaires en croissance et des résultats en progression encore plus rapide", s'est félicité vendredi le directeur général (CEO) Jan Jenisch, cité dans un communiqué.

Hausse de la demande et des prix

La croissance est à mettre au crédit de l'augmentation de la demande, mais aussi de hausses des prix de vente. Dans le ciment, qui représente près de deux tiers des recettes du groupe, ceux-ci ont été relevés en moyenne de 1% et dans les granulats de 3%, a précisé le patron en téléconférence. En Europe, les ventes trimestrielles ont dépassé les 2 milliards de francs (+9,3%), à la faveur d'une dynamique favorable sur la plupart des marchés-clés.

La région Amérique du Nord a également connu une croissance solide des recettes (+4,1%), à 1,89 milliard de francs, portée par "des conditions de marché favorables et des initiatives commerciales réussies". L'Asie-Pacifique a généré un chiffre d'affaires de 1,77 milliard, en hausse de 2,1% (+8,6% sur base comparable), grâce à la bonne performance des marchés chinois et indien, ainsi que ceux de l'Asie du Sud-Est. En Amérique latine et dans la région Moyen-Orient et Afrique en revanche, les ventes nettes ont reculé de respectivement 3,6% à 698 millions et 9,2% à 772 millions.

Lire aussi : Lafargeholcim supprime ses sièges parisien et zurichois

Forte de cette performance, la direction de Lafargeholcim s'attend à ce que la dynamique positive se poursuive au quatrième trimestre et relève son objectif de croissance du chiffre d'affaires pour l'ensemble de l'exercice à 4-6% sur une base comparable, contre 3-5% jusqu'ici. L'objectif de croissance de l'Ebitda sous-jacent, attendu jusqu'ici "autour de 5%", a en revanche été "ajusté" à 3-5% sur base comparable. Commentant la marche des affaires, Jan Jenisch a dit ne pas voir de signe d'un affaiblissement de la demande ou des tendances de marché. "Nous produisons localement et ne sommes pas touchés par les taxes ou les tensions commerciales", a-t-il expliqué. Au contraire, les obstacles commerciaux peuvent même renforcer la position du groupe dans certains pays au moment d'effectuer des hausses de prix a laissé entendre l'ancien patron de Sika, qui a repris il y a un an les rênes du colosse cimentier.

Stratégie bétonnée

La communauté financière a accueilli favorablement l'accélération des ventes et salue, à l'image d'UBS et de Vontobel, les fruits portés plus vite que prévu des mesures d'économies, qui ont permis notamment de stabiliser la performance au Moyen-Orient et en Afrique. Pour Bernstein, les résultats trimestriels solides ancrent la croissance et le redressement du cimentier franco-suisse. Au vu des chiffres, la banque américaine peine cependant à s'expliquer la révision à la baisse de l'objectif Ebitda.

La performance des marchés matures (Europe et Amérique du Nord) est restée en deçà des expectatives de la Banque cantonale de Zurich (ZKB), qui souligne que la révision des objectifs n'est pas vraiment surprenante, au vu des nouvelles négatives du secteur. Les investisseurs ont quant à eux plébiscité la copie rendue par le groupe de Jona. 

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."