Bilan

Lafargeholcim mollement recherché, malgré un premier partiel mirobolant

L'action Lafargeholcim était mollement recherchée à la Bourse suisse vendredi, malgré la publication de chiffres trimestriels largement supérieurs aux attentes, et ce à tous les niveaux. La performance opérationnelle a plus que doublé et le groupe devrait atteindre les objectifs qu'il s'est fixés pour 2022 avec une année d'avance.

Le groupe devrait atteindre les objectifs qu'il s'est fixés pour 2022 avec une année d'avance.

Crédits: Keystone

Si les chiffres ont été salués par la communauté financière, il semble que les détenteurs de capitaux aient préféré empocher leurs bénéfices.

Après avoir débuté la séance en nette hausse, la nominative Lafargeholcim a rapidement perdu de sa superbe, glissant même momentanément dans dans le rouge. A 09h50, elle grappillait 0,3% à 56,92 francs, à contre-courant d'un SMI en repli de 0,21%.

Bernd Pomrehn, de la banque Vontobel, salue la surperformance de 70% du résultat avant intérêts et impôts (Ebit) par rapport aux expectatives du marché, et ce en dépit des vents contraires sur le front des devises et des conditions météorologiques adverses en Amérique du Nord.

L'analyste souligne la vigueur de la demande et les économies réalisées et confirme "résolument" sa recommandation d'achat du titre (buy), ainsi que l'objectif de cours de 65 francs.

Même constat du côté de Barclays, qui relève la progression réalisée dans l'ensemble des régions, même si la surperformance est à mettre au crédit principalement de l'Asie et de l'Amérique latine.

Ces résultats "nettement plus solides" et supérieurs aux attentes soulignent à nouveau les avantages distinctifs de Lafargeholcim - exposition aux marchés émergents, gestion efficace des coûts -, même si le relèvement des objectifs est jugé "conservateur" par les experts de la banque britannique. La recommandation "overweight" reste de mise, de même que l'objectif de cours à 60 francs.

Evoquant également une entame d'année sur les chapeaux de roue, Gregor Kuglitsch d'UBS estime lui aussi que le relèvement des objectifs annuels est plutôt timoré et prédit à l'Ebit une progression plus proche de 20%, que les 10% visés par l'entreprise. L'analyste campe sur "buy" avec un objectif de cours à 12 mois de 61,50 francs.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."