Bilan

Lafarge et Holcim vont désigner le futur patron du groupe

Les conseils d'administration des cimentiers Lafarge et Holcim doivent se réunir séparément ce mercredi pour aborder la nomination du directeur général du futur ensemble.

D'autres actionnaires d'Holcim ont exprimé leur opposition en lançant mardi un site internet baptisé "Pro Holcim" pour inviter les actionnaires à voter contre le rapprochement.

Crédits: Reuters

Les conseils d'administration des cimentiers Lafarge et Holcim doivent se réunir séparément ce mercredi pour aborder la nomination du directeur général du futur ensemble, a indiqué à l'AFP une source proche du dossier.

Comme convenu lors de la révision du projet de fusion le 20 mars, l'actuel PDG du groupe français doit proposer aux deux conseils d'administration un candidat au poste de directeur général du futur leader mondial du ciment.

Parmi les noms qui circulent figure celui d'Eric Olsen, directeur adjoint des opérations de Lafarge, dont le quotidien Le Monde assure sur son site qu'il se trouverait en "pole position". Ce franco-américain de 50 ans a entamé sa carrière chez le cimentier français en 1999.

Le poste de directeur général devait initialement revenir au PDG de Lafarge Bruno Lafont, mais le conseil d'administration d'Holcim a créé la surprise il y a un mois en s'opposant à sa nomination.

Après renégociation de l'accord de fusion, le dirigeant français a obtenu le poste de coprésident du futur groupe et le droit de proposer un candidat à la direction générale.

Cet accord, censé sauver le projet de fusion, revoyait également les conditions des échanges de titres, désormais fixées à 9 actions Holcim contre 10 actions Lafarge au lieu d'une parfaite parité.

Ces aménagements n'ont toutefois pas convaincu tous les actionnaires. Le deuxième actionnaire d'Holcim, la société russe Eurocement qui en possède 10,8%, prévoit de voter contre le mariage lors de l'assemblée générale extraordinaire du 8 mai. La majorité des deux tiers est requise pour que le projet aboutisse.

D'autres actionnaires d'Holcim ont exprimé leur opposition en lançant mardi un site internet baptisé "Pro Holcim" pour inviter les actionnaires à voter contre le rapprochement.

Annoncée il y a un an, la fusion entre les deux groupes doit donner naissance à un colosse mondial du béton pesant 32 milliards d'euros de chiffre d'affaires et comptant près de 130.000 salariés.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."